PARTAGER

Les tractations ont duré toute la nuit du vendredi à samedi au centre interdiocésain de Kin­shasa. Au petit matin, le document additif de mise en œuvre de l’accord politique de la Saint-Sylvestre n’avait toujours pas été signé. Et la piste d’un référendum est de nouveau évoquée.
Un accord avait pourtant été trouvé vendredi sur la répartition des ministères du futur gouvernement. Celui-ci comptera 53 ministres et sera donc plus pléthorique encore que l’équipe gouvernementale en place dirigée par Samy Badibanga. «Les appétits des uns et des autres n’ont pas permis de ne pas franchir la barre symbolique de 50 portefeuilles comme c’était initialement prévu», glisse à Jeune Afrique un expert congolais qui participe aux travaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here