PARTAGER

L’Equipe de la Zambie des moins de 20 ans, qui a réalisé un parcours sans faute lors du premier tour dans le groupe A, présente les caractéristiques d’une équipe championne en puissance, ont analysé les Ballons d’or africains 1988 et 2008, Kalusha Bwalya et Frédéric Kanouté. «On est entré dans une nouvelle ère avec cette génération», a dit Kalusha, ancien président de la Fédération zambienne de football (Faz), estimant que la sélection zambienne compte beaucoup de qualité en son sein. L’ancien entraîneur national zambien invite toutefois l’équipe locale à ne sous-estimer aucun adversaire. «Ils doivent surtout garder le même état d’esprit fait de prise de risques», a ajouté Kalusha qui s’est réconcilié jeudi dernier avec son successeur à la présidence de la Faz. En froid, l’ancien président de la Faz et son successeur Andrew Kamanga ont fumé le calumet de la paix grâce à l’intervention du président de la Confédération africaine de football (Caf), Issa Hayatou. Kamanga a succédé à Kalusha en juin 2016 lors de l’Assemblée générale de la Faz. Interrogé à la suite de Kalusha, l’ancien attaquant des Aigles de Mali, qui a joué en France (Lyon), Angleterre (Tottenham) et Espagne (Séville), partage l’avis de son aîné. «En ce moment, la Zambie affiche de la confiance, de la puissance, de la technique et de la réussite et tout cela peut évidemment l’amener au titre», a-t-il dit, précisant toutefois qu’il est difficile de faire des prédictions en football. Interrogé par la presse locale après la victoire 6-1 contre le Mali, Kanouté indique que cette victoire met les Chipolopolos juniors dans un confort mental pour la suite de la compétition.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here