PARTAGER

Un timeline présentant les faits, tous liés à l’affaire PetroTim – Les questions sont multiples : Délit d’initié ? Anticipation d’opportunité ? Collusion ? Sens aigu des affaires ? Bluff et enfumage ? Faits du hasard ? Cupidité ? Fantasme ?

– De décembre 2000 à juillet 2001, Macky Sall est le Directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (Petro­sen), dans laquelle il a occupé le poste de chef de la division Banque de données pendant plusieurs années et Conseiller spécial du Président Wade, chargé de l’Énergie mines, d’avril 2000 à mai 2001.
– De mai 2001 à novembre 2002, Macky Sall est ministre des Mines, de l’énergie et de l’hydraulique.
– De novembre 2002 à août 2003, il est ministre d’État , ministre des Mines, de l’énergie et de l’hydraulique dans le gouvernement de Mame Madior Boye.
– En 2010 : Aliou Sall rencontre à Pékin l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis qui lui est présenté par Pierre Goudiaby Atepa. Et Frank Timis le présentera plus tard à Wong Joon Kwang.
– Novembre 2011 : Aliou Sall, en poste à l’ambassade du Sénégal à Pékin, rentre à Dakar en congés, puis en disponibilité et décide de rester à Dakar à la suite de la victoire de son frère à la Présidentielle.
– 17 janvier 2012, c’est la date mentionnée sur le contrat entre le gouvernement de Wade et PetroTim Limited, une société fictive puisqu’elle ne sera en fait créée que deux jours plus tard.
– Le 19 janvier 2012 création de PetroTim Limited.
– Le 6 mars 2012 création de PetroAsia supposée être la maison mère de PetroTim.
– Mars 2012 : Entre les 2 tours de la ­Présiden­tielle, Abdoulaye Wade fait signer deux contrats de recherche et de partage de production avec PetroTim Limited. Les contrats sont antidatés au 17 janvier 2012, date à laquelle la société n’existait pas encore puisqu’elle sera créée deux jours plus tard.
– 25 mars 2012 : Deuxième tour de la Présiden­tielle.
– 2 avril 2012 : Prestation de serment de Macky Sall.
– 23 mai 2012 : Aliou Sall entre en possession des pouvoirs que lui confère la société PetroTim Limited.
– 30 mai 2012 : Macky Sall ordonne une inspection générale d’Etat de Petrosen. Certains analystes considèrent que cette requête est en anticipation d’un dossier contre Karim Wade.
– 19 juin 2012 : Coup de théâtre : Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Energie, défend deux projets de décrets visant à approuver les contrats tels que signés par le gouvernement sous Abdoulaye Wade. Macky Sall signe les décrets.
– 20 juin 2012 : Le lendemain de la signature des décrets par Macky Sall, son frère Aliou Sall et Patrick Corréa créent une société au capital de 1 million de francs Cfa dénommée Sahel Aviation. Cette société fait dans le transport par voie aérienne, l’entretien et la maintenance aéronautiques, la commercialisation de billets d’avion, la location d’aéronefs et de voitures. Des commentateurs s’interrogent : est-ce une anticipation pour les besoins des plateformes offshore ?
– 4 juillet 2012 : Création par Aliou Sall de PetroTim Senegal dont il est l’administrateur général.
– 10 octobre 2012 : Trans­mission du rapport de l’Ige à Macky Sall.
– 8 novembre 2012 : Un peu plus d’une semaine après le dépôt du rapport de l’Ige, le Procureur spécial de la Crei annonce la convocation devant la gendarmerie de 7 barons du régime Wade et l’état d’urgence est déclaré. Quelques observateurs s’interrogent : «Ce rapport de l’Ige du 30 octobre 2012 devait-il être utilisé dans le cadre de la procédure de la Crei contre Karim Wade ? La mention de PetroTim et les conclusions qui lui sont défavorables ont-elles contrarié cette intention ?»
– 21 octobre 2014 : Abdoulaye Wade en réunion du Comité directeur du Pds accuse formellement Macky Sall d’avoir accordé un permis de recherche et d’exploitation de pétrole à son frère Aliou Sall via PetroTim qui l’a sous-traité à une autre entreprise.
– Décembre 2015 : La présidente de l’Ofnac Nafi Ngom Keita Keïta annonce une enquête sur l’affaire PetroTim.
– 25 juillet 2016 : Macky Sall limoge Nafi Ngom Keita Keïta dont le mandat à la tête de l’Ofnac ne devait se terminer que 8 mois plus tard, en mars 2017.
– Septembre 2016 : 5 enquêteurs de l’Ofnac en charge de l’enquête contre PetroTim sont limogés. Il s’agit des gendarmes, Abdou Faye, et Dièye,  des Colonels Diop, Diagne et de l’Inspecteur Dia. Les enquêteurs étaient en phase de bouclage du rapport sur l’affaire PetroTim après s’être rendus aux Etats-Unis dans le cadre de leur investigation.
– 20 septembre 2016 : Le Premier ministre Mahammad Mahammed Boun Abdallah Dionne met en garde contre toute diffusion de fausses nouvelles sur les questions d’hydrocarbures, relevant que leurs auteurs pourraient s’exposer aux dispositions du Code pénal. Face à la presse, il menace : «Nous ne pouvons pas laisser différer des allégations sans fondements sur l’Etat et ses institutions. Le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour défendre l’intérêt général.»
– 24 mai 2017 : A propos de l’enquête de l’Ige, sous la plume de Mohamed Gueye son directeur de publication, Le Quotidien dans son édition du jour révèle qu’Aly Ngouille Ndiaye affirme «que les Inspecteurs généraux d’Etat qui menaient l’enquête ne l’ont jamais saisi, par courrier ou sous quelque forme que ce soit.» Le journal cite le ministre des Mines et de l’industrie qui dit n’avoir «jamais vu de rapport ou de pré-rapport» de l’Ige, avant que Le Quotidien n’en parle. Selon l’article du Quotidien, cela «pourrait être corroboré par le fait que le rapport publié avant-hier, n’a nulle part fait état d’un questionnaire ou d’un courrier qui aurait été envoyé au ministre».
– 4 mai 2018 : A moins d’un an de la Présiden­tielle, alors que l’un de ses principaux challengers Khalifa Sall est en prison, dans un élan de concertation tout à fait inhabituel selon l’opposition, Macky Sall lance un appel à une conversation nationale sur la gestion des ressources gazières et pétrolières du Sénégal.
– 12 juin 2018 : Une journée de concertation sur le pétrole se tient en présence de Macky Sall, d’acteurs de la société Société civile, d’organisations, du secteur privé mais en l’absence de l’opposition politique dite significative qui a boycotté l’évènement.
– 24 février 2019 : Dans des conditions non consensuelles et dénoncées par l’opposition et une bonne partie de la Société civile, Aly Ngouille Ndiaye devenu ministre de l’Intérieur, organise l’élection présidentielle qui aboutit à la victoire dès le premier tour de Macky Sall avec 58,26% des voix.
– 5 mars 2019 : Le Conseil constitutionnel confirme la victoire de Macky Sall qui immédiatement appelle à un «Dialogue national» alors que le pays n’est pas en crise. Il déclare «tendre la main à toutes et à tous» en vue d’un «dialogue ouvert et constructif.»
– 28 mai 2019 : Lancement par Macky Sall des travaux du Dialogue national.
– 2 juin 2019 : Une enquête de la Bbc révèle les dessous des «contrats nébuleux» impliquant le géant de l’énergie BP, Frank Timis, Aliou Sall et l’Etat sénégalais, à propos de l’exploitation du gisement gazier au large des côtes du Sénégal.
– 10 juin 2019 : Le ministre de la Justice affirme dans un communiqué officiel que le Président Macky Sall n’a jamais reçu le rapport de l’Ige qu’il avait lui-même commandité le 30 mai 2012 et sur lequel le ministre Aly Ngouille Ndiaye s’est officiellement prononcé en mai 2017 dans un entretien avec le journal Le Quotidien (https://www.lequotidien.sn/rapport-de-lige-sur-petro-tim-les-contestations-de-aly-ngouille-ndiaye/).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here