PARTAGER

Brassards rouges, plusieurs blessés et arrestations. C’est le bilan de la grosse bagarre qui a éclaté entre femmes de l’Alliance pour la république, dimanche, à Pikine. Il s’agit du groupe de femmes apéristes, qui avaient d’ailleurs observé une grève de la faim pour demander le limogeage de Awa Niang de la présidence des femmes de Pikine et des proches de celle-ci. Leur responsable, Soda Ndiaye, supposée appartenir au camp de Fatou Sow, trésorière de la coalition Bby départementale de Pikine, dénonce la gestion de Awa Niang. «Les femmes du parti vivent le calvaire. Elle est à l’origine de tous les problèmes qui minent l’Apr aujourd’hui dans le département. Les financements ont été faits dans la discrimination, ce qui a divisé les femmes. Tout ce que la Première dame offrait au département, c’est Awa Niang qui le détourne. Nous avions voulu en parler depuis longtemps, mais des responsables du parti nous en avaient dissuadés parce qu’ils ne souhaitaient pas que les forces se dispersent à l’approche de la dernière Présidentielle. Alors, ils nous avaient demandé de travailler pour la victoire du Président, ce que nous avons fait. Aujourd’hui que le chef de l’Etat a gagné, nous lui demandons de décharger Awa Niang de ses fonctions de présidente des femmes de l’Apr de Pikine», a dit la responsable à Guinaw Rail. En présence du maire de la ville, Abdoulaye Thimbo, Awa Niang indexe des femmes qui sont manipulées. «En tout cas, nous les femmes de Bby, nous avons toujours accompagné le chef de l’Etat et nous allons continuer à le faire pour le travail qu’il est en train de mener pour le Sénégal», a répondu la militante de Dalifort.
Au fond, cette bataille rangée entre femmes apéristes du département de Pikine n’est que le début des hostilités aux prochaines Locales. Et c’est la tête de Awa Niang qui est en jeu. Les prochaines élections seront très disputées à Pikine et à l’intérieur du parti présidentiel.
latifmansaray@quotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here