PARTAGER
Mansour Sy, ministre du Travail.

Le mardi 21 mars, le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, va célébrer la Journée internationale du travail social .Le but de cette journée est naturellement de mettre en évidence l’utilité des professionnels de l’Action sociale et le focus sur le thème choisi qui, cette année, est «Le développement durable». Ce métier exercé par des hommes et des femmes dévoués mérite davantage d’être connu du grand public.
C’est pourquoi l’occasion est très belle pour s’immerger dans le vécu du monde de ces professionnels du Sénégal et, à partir d’une documentation, de faire connaître ce métier pas comme les autres.
Essai d’une définition du travail social
Issu de l’action caritative et de l’éducation populaire, et fortement inspiré des valeurs morales, le «travailleur social est un professionnel qui œuvre dans le domaine de l’action sociale au sens large. Il intervient dans le cadre de la prévention, de l’insertion et de l’accompagnement des personnes. Il se retrouve sur la première ligne pour comprendre, aider et répondre aux besoins de son public. Il se retrouve également à la première place pour gérer, comprendre, interpréter et résoudre les besoins des populations. Il favorise le développement des potentialités et veille au respect de la dignité des personnes».

Rôle du travailleur social
La travailleuse ou le travailleur social intervient auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités locales. Par ses conseils ou projets individuels, individualisés ou collectifs qu’il met en place, l’intervenant social cherche à prévenir les inégalités sociales, d’accès aux biens et services sociaux de base, à faciliter l’adaptation de son client à son environnement, de l’aider à solutionner ou à réduire ses difficultés d’ordre social. Son rôle est aussi d’aider la personne qu’il reçoit à clarifier ses besoins, à cerner la source de son problème et à trouver des solutions idoines à partir de ses compétences et ressources.
Il se positionne comme un élément important du dispositif de régulation sociale mis en place par l’Etat pour combattre les effets négatifs (exclusion, précarité, inégalité, violation des droits) de toute organisation économique et sociale.

Approche du travailleur social
Le travailleur social s’engage pour que chacun soit en mesure d’agir en tant que citoyen. Sa pratique se base sur des principes d’autodétermination, de réduction des inégalités sociales, d’amélioration de la qualité de vie et de défense des droits. Cela, pour tendre vers une société où chacun aurait pleinement sa place en rendant les individus acteurs de leur développement personnel.
Technicien de relation par excellence, sa profession fondée sur des compétences, des connaissances et une bonne maîtrise des approches sociales, il établit chaque fois une relation avec le client ; ce qui est une base de toute intervention afin d’aider ce dernier à faire un choix éclairé et responsable.

Lieu d’exercice du travailleur social
Formés le plus souvent dans des écoles de notoriété (Ecole nationale des travailleurs sociaux spécialisés (Entss) ou Ecole nationale de développement sanitaire et social (Endss), les travailleurs sociaux officient dans plusieurs structures étatiques ou non étatiques :
au niveau des services déconcentrés de l’action sociale : (Services régionaux de l’action sociale (Sras), Centres de réinsertion sociale, Services départementaux de l’action sociale (Sdas), Centres de promotion et de réinsertion sociale (Cprs) où ils appliquent la politique sociale définie par le gouvernement, accompagnent les groupes vulnérables vers l’autonomisation, conçoivent des projets inclusifs, conseillent, orientent, font du coaching, de la prophylaxie sociale, de la médiation familiale, orientent et gèrent les secours ou appuis de toute autre nature.
au niveau des instances de gestion de l’enfance : Ils veillent à la promotion et à la protection des droits de l’enfant, sensibilisent sur les pratiques néfastes faites aux enfants, accompagnent dans le placement en apprentissage ou en formation professionnelle.
au niveau des structures de santé : Ils mènent des enquêtes pour orienter l’appui médical, œuvrent à la sensibilisation de la population sur certaines maladies, entre autres.
au niveau des structures juridiques : Ils accueillent les enfants en difficulté, élaborent des projets éducatifs et, sur la base d’enquête, appuient au placement et orientent le jugement des mineurs.
au niveau des entreprises : Ils participent activement au renforcement de la cohésion sociale et à la solidarité qui impactent la motivation du personnel et la rentabilité de l’entreprise. Ils aident à l’organisation des colonies de vacances, à l’appui aux malades, à la médiation et à la prévention et à la résolution des conflits.
au niveau des Ong : Ils sont souvent animateurs, formateurs ou chargés de programme et mènent des études de milieu et appliquent une communication au développement avec des approches centrées sur les besoins des populations.
Toutefois, avec les mutations sociales marquées par le délitement des valeurs, la recrudescence de différentes formes de violences, la drogue, les agressions de tous ordres, les accidents et leurs cortèges de malheurs, les travailleurs sociaux ont compris la nécessité de changer de paradigmes et d’adopter des stratégies adaptatives pour assurer le tournant.
Aujourd’hui plus que jamais, le travailleur social, témoin quotidien des processus de transformation, aura son mot à dire sur plusieurs questions, car le contexte marqué par l’exigence d’étude d’impact environnemental et social, la responsabilité sociale de l’entreprise, la mise en place de filets sociaux (Carte d’égalité des chances, Bourse de sécurité familiale, Couverture maladie universelle) lui est favorable.
C’est dire par ailleurs qu’à côté d’autres professions dans le cadre d’équipes pluridisciplinaires, les travailleurs sociaux pourront aider :
à mener une bonne politique de prévention des fléaux sociaux
à promouvoir une meilleure acceptabilité des projets et programmes
à une bonne communication des actions sociales et communautaires menées
à surtout contribuer à l’autonomisation des groupes vulnérables
Le travail social, ça se sent, se vit et se respire pour contribuer à la réduction des inégalités, à la lutte contre la pauvreté et les différentes formes d’isolement, bref à l’exclusion sociale.
Chapeau aux pionniers du travail social, à tous ceux qui agissent dans le secteur ! Bonne fête !

Abdoulaye
Mamadou MBOW  
Conseiller en travail social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here