PARTAGER

Il l’a promis et il l’a fait. Le sélectionneur de l’Equipe nationale du Maroc, Hervé Renard, a porté plainte contre Mohcine Metouali pour diffamation. L’ancien joueur du Raja a été convoqué ce vendredi par la préfecture de police de Casablanca.
L’actuel milieu de terrain d’Al Rayyan (Qatar) avait accusé le patron des Lions de l’Atlas de corruption dans un entretien accordé au magazine qatari Al Watan en affirmant : «Pour qu’un joueur soit sélectionné en Equipe nationale, il faut qu’il remplisse certaines conditions extra-sportives. Il est nécessaire qu’il dispose d’un agent qui doit être un ami du sélectionneur national et auquel il doit accorder des pots-de-vin.»
Des déclarations qui ont fait réagir le sélectionneur de l’Equipe nationale qui n’a pas tardé à lui répondre via son compte Insta­gram : «Cela fait 10 ans maintenant que je suis en Afrique et aucun joueur ne peut affirmer avoir été sélectionné sans que cela ne tienne de ma seule responsabilité sportive. La corruption ne fait pas partie de mon vocabulaire ni de mes pratiques. Mon intégrité me suivra jusqu’à la fin de ma carrière, quelles qu’en soient les conséquences. Je me réserve le droit, après avis auprès de mes conseils, de poursuivre l’auteur de ces déclarations en justice.»
Contacté par Le360 Sports, le joueur d’Al Rayyan a essayé, tant bien que mal, de rectifier son tir : «Mes propos ont été mal interprétés. Je n’ai à aucun moment parlé de corruption. J’ai dit que Hervé Renard devrait récompenser Abderrazak Hamdallah et Youssef El Arabi pour leur excellente saison au championnat du Qatar», a déclaré Metouali.

Metouali s’excuse auprès de Renard et la Fédération
24 heures avant sa convocation, Mohcine Metouali a publié sur compte Instagram un mot où il s’excuse et explique que ses propos sur Hervé Renard ont été détournés.
L‘attaquant marocain s’est excusé sur son compte Instagram auprès de la Fédération royale marocaine de football et de Hervé Renard. L’ancien joueur des Verts a expliqué que ses déclarations ont été détournées de leur contexte et accuse le journaliste d’Al Watan qui l’avait interviewé de les avoir déformées.
Apparemment, cela n’a suffi si l’on sait que le sélectionneur et la Fédération ont annoncé qu’ils prendront toutes les mesures juridiques nécessaires contre toute atteinte à leur crédibilité et pourraient poursuivre Metouali en justice pour diffamation. Renard a joint l’acte à la parole en déposant une plainte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here