PARTAGER

Le comité de pilotage du projet agricole Tiers-Sud Beydare, qui a validé son Plan de travail et budget annuel (Ptba) 2020, a décidé d’injecter 5 milliards 710 millions de francs Cfa cette année dans les régions de Tambacounda, Kédougou et Kolda, zone d’intervention du projet. Cela, pour mieux booster la production et la productivité dans les filières banane, maïs, riz et lait.

Tiers-Sud veut atteindre sa vitesse de croisière durant l’exercice 2020, après un démarrage assez laborieux. Conçu pour une durée de 5 ans, avec un financement de plus de 30 milliards de francs, son comité de pilotage qui s’est réuni la semaine dernière à Tam­bacounda a validé le Plan de travail et budget annuel (Ptba). Il a été retenu d’injecter 5 milliards 710 millions de francs Cfa dans les filières lait, maïs, banane et riz. L’objectif, selon le président du comité de pilotage, est de permettre une nette augmentation et de la production et de la productivité. Tidiane Sidibé, par ailleurs conseiller du ministre de l’Agriculture, informe que d’ici fin février, les travaux vont démarrer pour l’essentiel des ouvrages. Cela, pour qu’il ne soit plus noté de retard et que le projet démarre concrètement ses réalisations.
Alpha Bocar Baldé, directeur général de la Sodagri, appuie le président du comité de pilotage, en soutenant que 2020 va demeurer une année charnière pour le projet. Des réalisations vont démarrer dès ce mois-ci. Le comité de pilotage s’est réuni et a validé à l‘unanimité le Plan de travail et budget annuel (Ptba). Aujourd’hui, tout est mis en œuvre pour que les réalisations puissent démarrer. Les partenaires sont choisis et chacun en ce qui le concerne s’attèlera à la réalisation de la tâche qui lui est dévolue. Déjà, l’Ageroute va réaliser 46 km de pistes rurales dans les 3 régions retenues pour faciliter l’accès. Il est aussi envisagé l’aménagement de 1 600 ha de terres dans les bassins et plus d’un millier dans les bas-fonds. Cela permettra d’augmenter la production de la banane, du riz et du maïs. Pour le lait, c’est une augmentation de 200 mille litres qui est envisagée. Ce qui va beaucoup contribuer à la lutte contre l’insécurité alimentaire dans les zones d’intervention et même dans tout le pays. Déjà, il y a la cellule de lutte contre la malnutrition, il y a aussi Bamtaare, la Sodagri, l’Ageroute qui sont des partenaires du projet. Chacun va apporter son expertise pour que le projet connaisse un réel succès. Le projet, renchérit Tidiane Sidibé, travaille à faire évoluer la production de banane de plus de 10 mille tonnes, celle du riz de 13 mille tonnes et presque autant pour le maïs. Aujourd’hui, les productions pour la banane sont estimées à 10 tonnes, voire moins à l’hectare, alors qu’elles peuvent aller jusqu’à 30 tonnes ou même plus. Du côté de la filière lait, l’on envisage une augmentation de plus de 200 mille litres sur celle actuelle, idem pour les autres secteurs ciblés, indique le conseiller du ministre de l’Agriculture. Tidiane Sidibé conclut que Tiers-Sud Beydare constitue un réel espoir pour les populations, car outre l’aspect production qu’il cherche à améliorer, il peut constituer une véritable niche d’emplois pour les populations, surtout les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here