PARTAGER

La Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et jeunes (Der/fj) met en œuvre un paquet de mesures afin d’atténuer les impacts du Covid-19 sur les entrepreneurs bénéficiaires de son portefeuille. Ces mesures entrent dans le cadre d’un plan d’urgence en cohérence avec le Programme de résilience économique et sociale (Pres) de l’Etat.

Les bénéficiaires du portefeuille de la Der/fj peuvent pousser un ouf de soulagement. Le Délégué général à l’entreprenariat rapide des femmes et des Jeunes, Pape Amadou Sarr, et son équipe ont décidé de leur venir en aide. Cela, en prenant une série de mesures visant à amortir le choc lié à la pandémie du Covid-19 qui sévit au Sénégal et dans d’autres pays.
Pour les Tpmes du portefeuille de la Der/fj, par exemple, «instruction a été donnée aux institutions financières partenaires de la Der/fj de suspendre les remboursements d’échéances en capital et intérêt pour 3 mois renouvelables une fois au besoin». Cela précisent les collaborateurs du Délégué général, «est valable pour l’ensemble des financements octroyés aux entreprises bénéficiaires de la Der/fj» ;
La structure a aussi dégagé un financement de «1,5 milliard de francs Cfa dénommés «Prêts Covid-19 Der» pour le fonds de roulement au profit des bénéficiaires en difficulté, afin d’assurer le règlement de leurs charges d’exploitation pendant trois mois, incluant les salaires dans le but de sauvegarder les emplois créés. Lesdits prêts sont payables en 12 mois avec un différé de paiement de 3 à 6 mois selon le secteur et ce à un taux d’intérêt de 0% à 3% maximum (Teg)» ;
500 millions de francs sont aussi mobilisés «pour l’accélération du processus de mise en place des deuxièmes décaissements sur les encours de crédits de 2019, prioritairement pour l’aviculture, l’agriculture, l’artisanat et les services avec des montants allant de 3 à 15 millions par entreprise bénéficiaire».
Des mesures nouvelles sont aussi prises au profit des entrepreneurs et de la cible «Autonomisation». A ce propos, 1 milliard de francs est consacré au financement de l’autonomisation économique au profit des cibles les plus vulnérables avec des montants de 50 000 à 500 000 francs Cfa, entre autres.
Le secteur du numérique n’est pas en reste. «Compte tenu de la nature transversale du secteur du numérique par rapport aux autres secteurs d’activités et du fait que les startups de notre portefeuille de projets sont pourvoyeuses de solutions innovantes, il a été décidé, entre autres mesures, de la suspension des remboursements en capital et intérêt pour l’ensemble des financements octroyés aux startups du numérique pour 3 mois», explique la Der dans un communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here