PARTAGER

Les détails du plan Orsec se précisent plus de deux semaines après son déclenchement suite aux inondations provoquées par les pluies diluviennes des dernières semaines. D’un coût de 200 millions F Cfa, l’opération «fendi» lancée par le gouverneur de Dakar vise à évacuer les eaux des zones sinistrées, notamment à Keur Massar.

Les sinistrés des inondations peuvent espérer des lendemains moins traumatisants. Plus de 15 jours après son enclenchement, les autorités viennent de donner les détails du plan Orsec, censé sortir certains quartiers de Dakar des eaux. Hier, le gouverneur de Dakar, Alassane Sall, a procédé au lancement de l’opération «fendi»  dans le cadre de l’application cette mesure présidentielle. Il dit : «pour réussir cette opération, 167 camions citernes hydro-cureurs vont être opérationnels dans plusieurs quartiers de la banlieue, en particulier à Keur Massar» où il y a plus de familles frappées par le drame des inondations. «Nous allons mettre à la disposition des départements, donc des préfets, des sous-préfets et les maires, une enveloppe de 200 millions F Cfa pour que ces derniers puissent aider à soulager les populations et assurer également une certaine fluidité de la circulation. En plus de ces camions hydro-cureurs, nous comptons également mettre à leur disposition des engins lourds, en relation avec l’Ageroute, pour procéder à des réglages au niveau de la chaussée enfin de la rendre carrossable, mais également de créer des tranchées pour permettre à ce que l’eau puisse écouler», détaille le gouverneur de Dakar.
Aujourd’hui, la solution reste le pompage des zones inondées, surtout à Keur Massar où la vie est figée dans le désespoir. «Alors nous avons mis le focus sur 3 des Parcelles Assainies. Les sapeurs-pompiers sont en pied d’œuvre pour que dans les coins les plus reculés de Dakar qu’on puisse assurer le pompage. Nous allons également toujours dans le plan Orsec, mettre des acteurs, c’est-à-dire des volontaires contre les inondations en mettant des motopompes. Nous allons mobiliser des moyens dans un premier temps et mettre à la disposition du service d’hygiène du produit de saupoudrage pour que juste après le pompage des eaux qu’on puisse procéder à une opération de saupoudrage de la région de Dakar», poursuit Alassane Sall.

164 millions aux centres de santé
Par ailleurs, l’opération cash-transfert, qui a démarré à Keur Massar, va se poursuivre au niveau des différents quartiers pour soulager les victimes des inondations. En outre, la question des relogements temporaires des sinistrés commence à être réglée, notamment à Keur Massar et Jaxaay où plusieurs familles sont sans toit. «Nous assurons la prise en charge totale de ces gens. Et au niveau de chaque site nous aurons un dispositif de prise en charge. Des tentes seront réalisées, des matelas aussi seront mis en place, mieux des toilettes mobiles et l’eau et l’électricité, des postes de santé et sécurité seront disponibles dans ces sites pour qu’ils puissent avoir une certaine commodité», annonce M. Sall.
Quid du volet santé  du plan ? «Nous avons dénombré 164 structures, c’est-à-dire des postes de santé et centres de santé et chaque structure recevra un don de médicaments d’une valeur de 1 million de francs Cfa. Et il sera mis à la disposition du responsable de la structure de santé. Nous avons tout suivi et il y a énormément de dégâts dans ces structures. Ce qui fera une somme globale de 164 millions de francs Cfa que l’Etat mettra à la disposition des structures de santé», précise le patron de l’exécutif régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here