PARTAGER

Lauréat du Grand prix africain pour la paix en 2017, le Fonds des Nations unies pour les populations (Unfpa) entend, par son plan d’action stratégique 2018-2021, mettre les bouchées doubles dans la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, en partenariat avec le Bureau régional de l’ouest et du centre de l’Unicef (Braoc). Il prévoit «zéro décès maternel évitable, zéro pratique néfaste», des intensifications de planification familiale afin d’améliorer considérablement le dividende démographique des Etats régionaux ayant une forte croissance démographique.
Le concept de dividende démographique qui se définit comme «la croissance économique rapide résultant de la baisse de la fécondité et de la mortalité d’un pays donné», tout en permettant à la tranche 15-50 ans d’exercer une activité lucrative, servira de catalyseur pour l’augmentation de l’indépendance financière individuelle et communautaire.
Considérant de ce fait que la population africaine soit jeune, l’Unfpa/Braoc s’est appesanti en 2017 sur l’investissement de la jeunesse, en partenariat avec les 55 Etats membres de l’Union africaine, des organisations de la société civile, des groupes de jeunes ainsi que des leaders religieux et traditionnels. Ces derniers ont été stratégiquement associés pour leur approche, afin d’atteindre les jeunes dans toute la région en vue d’une meilleure transmission de la nécessité du dividende démographique, ses avantages, ainsi que l’amélioration du bien-être familial.
Aussi, des campagnes régionales et nationales ont été menées dans le but de «sensibiliser les jeunes filles sur le mariage et les grossesses précoces». Elles ont permis d’éviter 3,7 milliards de grossesses, 13 mille 800 décès maternels et d’enregistrer de nombreux partenariats. Il faut savoir que dans la région ouest et centre du continent africain, «près d’un quart des femmes ne peuvent exercer leur droit de contrôle et l’espacement des naissances». Ce phénomène récurrent dans la sous-région ouest-centre favorise la prise en charge et la dépendance financière qui constituent un des freins à la variation positive de l’économie d’un Etat.
L’Unfpa/Braoc entrevoit en 2030 associer le Pnud, l’Unicef et l’Onu-Femmes dans la mise en œuvre de ses plans d’actions parmi lesquels l’éradication de la pauvreté, l’autonomisation des femmes et des filles, l’harmonisation des indicateurs régionaux et la lutte contre le changement climatique.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here