PARTAGER
Abdoulaye Diop

Après avoir subi les contrecoups de la pandémie du Covid 19, le secteur de la Culture réfléchit à l’élaboration d’un plan stratégique qui pourrait permettre une relance des activités. C’est ce qui explique la tenue d’un atelier de trois jours organisé depuis hier par le ministère de la Culture et de la communication.

La Culture, comme tous les autres secteurs, a besoin d’être relancé après avoir été fortement impacté par le Covid-19. C’est ce qu’a compris le Président Macky Sall en donnant des instructions en ce sens lors du Conseil des ministres du 16 septembre dernier en invitant le ministre de la Culture, Abdoulaye Diop, à mener la réflexion pour en arriver à un plan stratégique de relance de la Culture. C’est ce qui explique la tenue d’un atelier de trois jours qui regroupe tous les acteurs culturels et qui a débuté hier au Grand Théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose. Cet atelier, selon le directeur de Cabinet du ministre de la Culture, Demba Faye, «constitue un pan dans la démarche de la résistance culturelle multiforme face à la pandémie». «Il s’agit de faire un diagnostic sans complaisance de la situation du secteur de la Culture dans le contexte de la pandémie et de proposer des stratégies efficaces et des actions structurantes et réalistes pour son redressement durable», ajoute M. Faye avant de souligner que ces assisses nourriront les plaidoyers que le département compte mener pour des budgets conséquents, l’élaboration de textes réglementaires et l’établissement de partenariats utiles.
Dans un document partagé par le ministère, la situation du secteur culturel est posée. «Ces dernières années, le secteur de la Culture a connu un bouillonnement sans précédent avec un foisonnement d’initiatives de toutes sortes au point que le secteur était sur le point de retrouver ses lettres de noblesse quand survient la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 et ses conséquences désastreuses», lit-on à travers ce document produit dans le cadre de l’atelier. L’agenda culturel national, profondément chamboulé, a ainsi connu un coup d’arrêt, poursuit le document qui souligne que la pandémie a fait subir des pertes de recettes énormes aussi bien aussi bien pour les acteurs du privé que le Trésor public sénégalais. «Malgré l’appui appréciable de l’Etat à travers le Force Covid-19 (3 milliards de francs Cfa), le secteur, à l’image des services, du tourisme, du commerce, de l’Administration publique, des transports et communications, des mines et carrières, risque de subir encore longtemps les contrecoups de cette pandémie», insiste le document.
Pour sa part, Ngoné Ndour, présidente du Conseil d’administration de la Société des droits d’auteur et droits voisins (Sodav), souligne que le Covid 19 n’a fait que rajouter aux difficultés que le secteur de la Culture rencontrait avant la survenue de la pandémie. «La pandémie a participé à créer des problèmes au niveau de la Sodav, surtout au niveau de la perception des droits venant du spectacle vivant. La grande part des perceptions vient des spectacles vivants. Quand les salles sont fermées, il n’y a pas de perception», a déclaré la Pca de la Sodav. Au total, 8 ateliers sectoriels vont permettre d’établir un document stratégique de relance de la Culture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here