PARTAGER

Le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Cn-Itie) a redéfini ses priorités à travers un plan stratégique quinquennal 2017-2021 dont l’objectif global est «d’accompagner le gouvernement à travers l’opérationnalisation des mécanismes de transparence en vue d’instaurer un cadre performant de gouvernance permettant de rendre compte aux citoyens de l’évolution des résultats de gestion des opérations pétrolières, minières et gazières sur l’ensemble du territoire sénégalais».

Les membres du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives ont clôturé hier leurs activités pour l’année 2017. Ainsi, a annoncé Mankeur Ndia­ye, le Comité national a redéfini ses priorités à travers un plan stratégique quinquennal 2017-2021 dont l’objectif global est «d’accompagner le gouvernement à travers l’opérationnalisation des mécanismes de transparence en vue d’instaurer un cadre performant de gouvernance permettant de rendre compte aux citoyens de l’évolution des résultats de gestion des opérations pétrolières, minières et gazières sur l’ensemble du territoire sénégalais». En effet, rappelle l’ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, la vision du Comité national Itie est d’être «une plateforme multi-acteurs d’impulsion des réformes en matière de bonne gouvernance et de transparence dans le secteur des mines, du pétrole et du gaz».
Depuis quatre années de mise en œuvre de la norme Itie, le Comité national a su atteindre un certain nombre d’objectifs. Entre autres, le président souligne la consolidation des acquis nés du processus Itie tels que la publication des contrats miniers, pétroliers et gaziers. A ce jour, assure Mankeur Ndiaye, «37 contrats sont en ligne. Mais ce qui a été déterminant pour l’année 2017, c’est le démarrage de la validation le 1er juillet passé et surtout la publication simultanée de deux rapports Itie couvrant les années fiscales 2015 et 2016, permettant ainsi de relever le défi n°1».
En 2018, le Comité national entend poursuivre la même dynamique en mettant l’accent sur, entre autres, «la mise en œuvre des recommandations issues des rapports Itie et de la validation, la production et la publication de rapport conforme aux exigences de la norme 2016, portant sur l’année fiscale 2017».
Se félicitant du travail abattu durant ces années de mise en œuvre de la norme Itie, le président du Cn-Itie encourage ses collaborateurs «à continuer collectivement sur cette lancée. A cet égard, la norme Itie connaît de nombreuses mutations qualitatives et pose de nouveaux sujets et défis complexes qui nécessitent une participation active de tous les membres». A titre d’illustration, Mankeur Ndiaye cite «l’intégration de l’Itie dans les systèmes d’information des administrations, les mesures correctrices de la validation, la propriété réelle, la déclaration par projet, le commerce des matières premières, les entreprises d’Etat, les activités minières artisanales, etc.» M. Ndiaye invite également les membres du comité à «veiller à la mise en œuvre des recommandations découlant des rapports, notamment celles formulées par la Cour des comptes et l’administrateur indépendant. A ce niveau, nous devons d’ailleurs travailler sur la mise à jour du plan de mise en œuvre des recommandations issues des rapports Itie 2015 et 2016».
Les membres du Comité national Itie devraient, au cours de leur réunion, examiner plusieurs points dont le «renouvellement au tiers des membres du Cn-Itie (société civile et compagnies), et la dissémination des rapports Itie 2015 et 2016.»

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here