PARTAGER

Le parti de la construction et de la Solidarité/Jengu Tabax, dirigé par Boubacar Camara, entend participer aux prochaines Locales. Mais, en attendant, son Secrétaire général national prévient que Macky Sall pourrait surprendre en organiser les élections plus tôt. Mor Ndiaye est aussi convaincu que Macky Sall fera un troisième mandat.

Pourquoi avez-vous choisi de militer dans le parti de Boubacar Camara ?
D’abord, je précise que j’étais un militant du Parti démocratique sénégalais jusqu’en 2012. Lorsque nous avons perdu le pouvoir, notre parti a fait face à de fortes dissensions et c’est ainsi que j’avais décidé de mettre fin à ma carrière politique pour me consacrer entièrement mon travail de directeur d’un institut de Management. C’est seulement en juin 2018 que j’ai eu l’honneur de rencontrer Boubacar Camara avec qui je partage un certain nombre de valeurs et de convictions. C’est après avoir regardé une vidéo sur YouTube dans laquelle il exposait sa vision que j’ai été séduit par son discours pour le développement. Ce n’est pas un homme politique qui fait de la politique pour des postes. C’est quelqu’un qui s’est dit que le Sénégal a financé ses études et lui a donné sa position actuelle. Son devoir était donc de rendre la monnaie à ce Peuple. Ce qui est une décision noble et sage. Voilà pourquoi j’ai décidé de le rejoindre et de m’engager de nouveau en politique. Nous sommes partis d’un mouvement pour aboutir à un parti politique qui s’appelle Construction et solidarité/Jengu Tabax. Nous sommes en train d’installer un peu partout nos cellules parce que nous comptons bien aller aux élections locales. La date des Locales n’est pas encore connue, mais nous nous y préparons. Parce qu’avec Macky tout est possible. Il cache toujours son jeu et peut, par conséquent, se lever un beau jour et en fixer la date.
Le collectif Nio lank manifeste régulièrement contre la hausse des tarifs de l’électricité. Le gouvernement dit vouloir investir davantage pour rendre plus accessible l’électricité…
Je pense que ce n’est pas l’explication. A chaque fois, l’Etat a voulu se dérober. Le régime ne dit pas la vérité aux Sénégalais. Quand il est arrivé au pouvoir, Macky Sall disait qu’il allait baisser le coût de l’électricité. Il l’a fait à un moment donné en subventionnant. Mais cette décision d’augmenter le prix de l’électricité a été dictée par les bailleurs de fonds. C’est justement cela la faiblesse du régime actuel. Il y a une absence de volonté politique. Ce ne sont pas des patriotes contrairement à Abdoulaye Wade qui mettait en avant les intérêts du Sénégal devant ceux de toute puissance étrangère.
A votre avis, Macky Sall va-t-il se présenter en 2024 ?
J’en ai la certitude. Surtout quand il se permet de limoger ses partisans qui parlent du 3ème mandat. Quand les journalistes lui ont posé la question, il dit qu’il ne répond ni oui ni non. Cela veut dire ce que cela veut dire. Il ne veut pas qu’on parle du 3ème mandat. Il avait dit qu’il a verrouillé la Constitution. Pour moi il veut se dédire. Ce n’est pas une question de droit, mais de morale. Il veut essayer de prendre une partie de l’opposition pour créer un gouvernement d’union nationale à partir de son dialogue. Mais qu’il sache qu’il y a une autre partie de l’opposition qui lui fera face.
N’est-il pas un paradoxe de participer au Dialogue national tout en critiquant son initiateur ?
Ce qui nous intéresse dans le dialogue, c’est le volet politique. Macky Sall a tripatouillé le fichier électoral. Notre souci est de participer au dialogue pour restaurer le processus électoral de 2012. Le Dialogue national, avec ses autres commissions, ne nous intéresse pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here