PARTAGER

Il avait fait parler de lui pour avoir accusé Idrissa Seck et ses hommes d’avoir «bradé» le domaine public maritime de Cayar. Abdoulaye Sow attend que Yankhoba Diattara réponde à la citation directe qu’il lui a servie. Le responsable apériste de Thiès ne doute pas par ailleurs que la réélection de Macky Sall sera une «promenade de santé». Même s’il appelle ses camarades à ne pas baisser les bras.

Malgré les mesures prises par le chef de l’Etat, les étudiants de l’Ugb continuent de réclamer les départs des ministres Mary Teuw Niane, Amadou Bâ et Aly Ngouille Ndiaye. Qu’en dites-vous ?
Nous invitons nos jeunes frères étudiants à avoir confiance au Président Macky Sall qui ne ménage aucun effort depuis 2012 pour améliorer leurs conditions de vie. A cet effet, il a pris des mesures sans précédent, suite aux troubles ayant conduit à la disparition regrettable de Fallou Sène de l’Ugb. Jamais un chef d’Etat n’a été autant affecté par ce drame. Jamais un Président ne s’en est autant préoccupé. Toute la République s’est mobilisée pour que pareille tragédie ne se reproduise. Ainsi, les étudiants doivent sentir cet élan de solidarité nationale qui s’est manifesté à tous les niveaux pour retrouver le chemin des amphis. Le pays a beaucoup investi pour leur formation au prix de nombreux sacrifices budgétaires. Pousser la revendication jusqu’au départ de membres du gouvernement n’est pas l’attitude attendue d’eux.

Que vous inspire le code électoral ?
Nous avons l’un des codes électoraux les plus riches et les plus complets en Afrique. Il est consensuel et fait l’objet de revue périodique de la part des acteurs de notre système politique. Un seul paradoxe y figure et il est en train d’être corrigé par la loi sur le parrainage. Désormais, il n’y aura plus de discrimination entre candidats. Vous savez, pour comprendre la pertinence de cette loi, il faut remonter aux élections législatives de juillet 2017. Sur les 47 listes en compétition, seules 5 (Bby, Cgws, Mts, Pur et Cpkaw) ont dépassé le quotient national fixé à 55174 voix. Autrement dit, si cette loi était votée avant, on aurait pas besoin de recourir au Conseil constitutionnel pour faciliter à l’électeur le vote en choisissant au moins 5 bulletins sur les 47.

Le chef de l’Etat a récemment lancé un appel au dialogue à l’endroit de l’opposition autour de la question des hydrocarbures. Quel est votre sentiment là-dessus ?
Sur cette question, on constate que le Président Macky Sall met en avant l’intérêt supérieur du Sénégal. Il prouve ainsi aux oiseaux de mauvais augure qu’il est fidèle à son credo : la Patrie avant le parti.

Comment l’Apr se prépare-t-elle à la Présidentielle de 2019 ?
L’élection présidentielle de 2019 présente un enjeu de taille. Il suffit de remarquer la kyrielle de candidatures annoncées. Pour le moment, une vingtaine (Abdoul Mbaye, Idrissa Seck, Karim Wade, Malick Gackou, Hadjibou Soumaré, Samuel Sarr, Pape Diop, Bougane Guèye Dani, Thierno Alassane Sall, etc.). Pour la première fois, on aura une élection où presque 10 candidats sont milliardaires. Toutefois, nous sommes très sereins. En décembre, l’Apr va certainement investir son candidat, le Président Macky Sall. Ensuite, Bby, qui est la plus importante coalition politique du Sénégal, va l’investir. Son bilan est plus que reluisant et les Sénégalais lui font confiance. Il suffit de faire une petite rétrospective des dernières Législatives pour comprendre qu’avec 1 637 761 voix, la liste du Premier ministre était à 0,53% près de la majorité absolue pour un premier tour. Par conséquent, avec le Président Macky Sall, ce sera une belle promenade de santé.

Quelle lecture faites-vous de la situation politique à Thiès ?
A Thiès, lors des dernières législatives, Bby a gagné 77% des centres de vote du département et 55% des bureaux de vote. L’Apr est dynamique, Bby se renforce et les mouvements politiques envahissent efficacement le terrain. Les Thiessois apprécient les efforts du Prési­dent Macky Sall. Pour autant, l’heure n’est pas encore venue de baisser les bras. Déjà, 5 candidats annoncés à l’élection présidentielle sont de Thiès : Idrissa Seck, Thierno Alassane Sall, Ngouda Fall Kane, Hadjibou Soumaré, Ibrahima Hamidou Dème. Le Président Macky Sall le comprend aisément et saura, le moment venu, apporter toute l’assistance dont les militants auront besoin pour gagner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here