PARTAGER

Une loyaliste du Parti socialiste contre-attaque. Aïda Sow Diawara, première adjointe de Aminata Mbengue Ndiaye au Mouvement national des femmes du Ps, annonce une commission pour entendre les opposants à la reconduction des ministres socialistes dans le gouvernement. Dans cet entretien, la député-maire de Golf-Sud recadre Gorgui Ciss qui préconisait une rotation au sein des ministres socialistes.

Que pensez-vous des remous au sein du Ps depuis la reconduction de Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye ?
Quand nous avons élu Tanor comme Secrétaire général du parti, nous lui avons donné carte blanche. Nous souscrivons à tout ce qu’il pose comme acte dans le cadre du parti. Aminata Mbengue Ndiaye dirige le Mouvement national des femmes du Ps. Elle est la première adjointe de Tanor. Elle est ministre dans le cadre de la parité. Donc, elle a le poste des femmes. En tant que vice-présidente des femmes, je vous assure que les 14 régions adhèrent à la reconduction de Aminata Mbengue Ndiaye. Nous adhérons aux choix de Tanor portant sur Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye. Personne n’avait fustigé cela. Nous sommes fiers de ces deux ministres qui ont fait un travail excellent et font la fierté du Ps et même des Sénégalais. Sinon, le Président Sall ne les aurait pas reconduits. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. S’ils avaient fait du mauvais travail, ni le Président Macky Sall ni le parti n’allaient leur renouveler cette confiance. Le Ps est un creuset de cadres. De 13 ans à 90 ans, on a toutes sortes de ressources humaines. Il y a le Réseau des cadres, le Réseau des universitaires, dans lesquels il y a beaucoup de personnes capables d’être ministres. Ce que je dénonce par contre, c’est que des gens aillent dans la presse pour critiquer les décisions du parti. Nous sommes un parti démocratique, qui fonctionne et tient régulièrement ses réunions. Il faut venir dire ses vérités devant les instances du parti.
Après la démission de Me Moussa Bocar Thiam liée à cette reconduction, Abdoulaye Gallo Diao a dirigé une fronde contre la direction du Ps. Est-ce que ce maintien des ministres n’est pas en train de détruire le Ps ?
Abdoulaye Gallo Diao est notre fils qu’on va voir pour régler le problème. Il a émis ses idées et nous allons lui parler. Pourquoi les mêmes personnes ? C’est parce qu’ils font du bon travail. Serigne Mbaye Thiam, au département stratégique du ministère de l’Education nationale a fait un excellent travail. Depuis que je suis née, je n’ai jamais vu une année scolaire sans problème. Serigne Mbaye Thiam a bien géré l’Education. Si Tanor devait choisir de nouveau, nous lui conseillerons Aminata Mbengue Ndiaye et Serigne Mbaye Thiam.
Mais ils ne sont les seuls à pouvoir être ministres dans le parti…
C’est vrai. Je vous ai rappelé les cadres qui existent dans le parti. Mais nos ministres ont été choisis par rapport à leur travail. Ce n’est pas élégant qu’on nomme quelqu’un ministre et qu’un homme se lève pour dire : «Pourquoi pas moi.» On peut le faire à l’interne et non dans la presse.
Finalement le parti semble vivre un malaise à l’interne ?
On ne le sent pas. Nous avons créé une commission pour régler ces problèmes. Cette commission aura sa première réunion demain à la Maison du parti (aujourd’hui) pour écouter ceux qui pensent qu’il faut enlever les ministres.
Donc une rotation est toujours possible ?
Non. On a déjà nommé nos ministres. Ce n’est pas parce que des gens n’en veulent pas qu’on va les enlever. Ceux qui critiquent la reconduction des deux ministres sont minoritaires dans le parti.
Donc, quelle est la finalité de la création de cette commission ?
C’est pour régler des problèmes et faire taire les gens.
Gorgui Ciss a déclaré que le Ps a raté une bonne occasion de donner un signal fort. Au finish, Benno bokk yaakaar n’affaiblit-elle pas le Ps ?
Lorsqu’on a perdu le pouvoir en 2000, beaucoup de nos cadres ont rejoint Abdoulaye Wade. Est-ce que le Ps est mort ? Non. Nous ne voulons pas de départs mais si des gens partent, ce n’est pas la fin du monde. Le Ps n’appartient à personne. Ce n’est pas parce que Gorgui Ciss a parlé de rotation, qu’il devrait y avoir une rotation. Il dirige une coordination parmi les 138 que compte le Ps. Il n’a pas le monopole de la vérité. Même s’il y avait rotation, le Ps ne va pas nommer ceux qui parlent dans la presse. Le Ps a un schéma. C’est toujours le responsable qui monte et après, son adjoint, etc. Gorgui Ciss a des responsabilités dans le parti (patron du Réseau des universitaires, Ndlr). Et si les autres disaient qu’il faut une rotation ? Il est là depuis longtemps. Les gens doivent arrêter.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here