PARTAGER

La zone de Benelux se mobilise pour la réélection de Macky Sall. C’est l’assurance de Ass Mamadou Ndoye, responsable apériste dans cette partie de l’Europe. Originaire de Yoff, M. Ndoye remet à leur place Moustapha Cissé Lô et Abdoulaye Ndour, rivaux du maire Abdoulaye Diouf Sarr.

Comment se porte l’Alliance pour la République à Benelux à plus d’un mois de l’élection présidentielle ?
L’Apr est fortement mobilisée avec comme objectif de réélire le Président Macky Sall pour un second mandat dès le premier tour. Benelux est composé du Luxembourg, des Pays Bas, de la Norvège, du Danemark, de la Suède, de la Finlande… C’est une zone assez large, mais nous nous organisons pour réélire le Président Sall à hauteur de 60%. Nous avons tu les batailles de positionnement et nous nous sommes fixé un seul objectif, celui de réélire le Président.

Ousmane Sonko a fait une large campagne dans la diaspora. Est-ce qu’il n’est pas en train de contester l’hégémonie de la coalition présidentielle dans le Benelux ?
C’est vrai qu’il est venu à Bruxelles. Beaucoup de nos responsables sont partis le voir pour écouter son discours. Moi, je n’y étais pas. Les gens sortent juste pour l’écouter parce qu’il dit avoir un discours nouveau par rapport aux autres acteurs politiques. C’est le cas chez les étudiants. Cependant, ils n’adhèrent pas à sa cause. Récemment, des amis du Canada et de l’Amérique m’ont fait part de leur déception après les révélations sur les accointances entre Ousmane Sonko et Tullow oil et l’affaire des 94 milliards. Ces gens qui étaient prêts à tout faire pour Sonko lui ont tourné le dos. Sonko a trompé les gens sur sa vraie nature et l’on commence à découvrir son vrai visage.

A Yoff où vous êtes originaire, comment voyez-vous ces responsables de l’Apr qui contestent le leadership de Diouf Sarr dans la commune ?
En fait, l’opposition au sens classique du terme n’existe pas. Ces opposants qui s’agitent sont des membres de l’Apr. C’est l’ancien Dage de la Présidence Abdoulaye Ndour et Moustapha Cissé Lô. Le Dr Moustapha Ndir est rentré dans les rangs. Depuis quelque temps, il a accepté l’évidence, c’est-à-dire le leadership de Abdoulaye Diouf Sarr dans la commune, à Dakar et même au sein de l’Apr. Nous saluons la démarche de Dr Moustapha Ndir. Je rappelle que Diouf Sarr dirige la Convergence des cadres républicains qui était dans une profonde léthargie. Cissé Lô s’agite depuis quelque temps dans la commune, mais il n’est pas de Yoff, et les Yoffois ne voteront pas pour lui. Diouf Sarr ne boxe pas dans la même catégorie que Cissé Lô. C’est clair. Abdoulaye Ndour, lui, on l’a rencontré, mais il nous disait que le Président Sall l’a envoyé pour qu’il travaille derrière Diouf Sarr. Mais ses actions trahissent ce vœu. J’appelle Cissé Lô et Abdoulaye Ndour à venir se ranger derrière Diouf Sarr pour le triomphe du Président Macky Sall. J’ai entendu Cissé Lô dire cela ajoutant même qu’après la réélection de Macky Sall, il va mettre une liste pour les Locales. S’il va au bout de sa logique, il devrait quitter l’Apr parce qu’il ne sera pas le candidat de l’Apr à Yoff. Diouf Sarr est largement majoritaire dans cette commune.

Quel bilan tirez-vous des 7 ans de Macky Sall à la tête du pays ?
Les Sénégalais sont amnésiques. Je suis au Sénégal depuis 3 ou 4 mois. Sous le régime de Wade, je ne pensais même pas y venir à cause des coupures d’électricité. C’était énervant. Si Wade était toujours au pouvoir, je serais resté en Europe. Rien que sur l’amélioration de la fourniture d’électricité, Macky doit avoir un second mandat. De plus, il a stabilisé les prix des denrées de première nécessité depuis 2012. Je ne parle pas des productions record en riz, les forages érigés dans le cadre du Pudc, les pistes, etc. Les bourses familiales et la Couverture maladie universelle sont des mesures qui soulagent les populations et impactent positivement leur vécu quotidien. Pour couronner le tout, le Ter est sorti de terre, une innovation dans le secteur du transport. L’opposition n’a pas de discours. Ils savent qu’ils ne peuvent pas gagner cette élection. Les réalisations de Macky Sall font que l’opposition n’est pas écoutée par les Sénégalais. Même des membres de la diaspora sont promus à des postes de responsabilité. L’idée de faire de cette diaspora une 15ème région est une réalité aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here