PARTAGER

Il espérait, lui aussi, que leurs résultats dans la commune de Nette­boulou, région de Tam­ba, soient récompensés par un poste dans le gouvernement. Mais Bakary Signaté, qui salue le choix porté sur Sidiki Kaba, ne désespère pas que le chef de l’Etat va rectifier le tir.

Quelle lecture faites-vous de la composition du nouveau gouvernement ? 
Je voudrais d’abord me réjouir de la totale discrétion qui a entouré la formation de l’équipe gouvernementale. Je crois que, de mémoire, on ne peut pas citer plusieurs exemples du genre. Au demeurant, il m’est difficile de faire une quelconque appréciation du nouveau gouvernement d’autant que je ne connais pas la plupart d’entre eux. Je préfère donc juger sur pièce.

D’aucuns disent que c’est un gouvernement politique eu égard à sa composition. Etes-vous du même avis ?
Je ne sais pas trop, mais je pense que le «politique» et le «technique» vont très souvent ensemble. De mon point de vue, la frontière est très intime surtout au Sénégal. Cependant, l’important reste l’efficacité, c’est-à-dire la production de résultats. Si les hommes et les femmes qui ont eu à bénéficier de la confiance du chef de l’Etat arrivent à faire le travail escompté, c’est l’essentiel, car c’est ce qu’attend le président de la République lui-même et les Sénégalais qui l’ont élu.

Votre base politique affective, la commune de Nette­boulou, attendait votre promotion après la victoire de Macky Sall. Etes-vous déçu ?
Oh oui, nombreux sont d’ailleurs des militants qui m’appellent pour me témoigner de leur soutien. Vous savez, les militants et nous-mêmes n’avons pas toujours les mêmes variables, encore moins les mêmes approches d’analyse. Mais à la vérité, je dois quand même reconnaître que je suis plus frustré que déçu. La différence est que je n’attendais pas spécifiquement quelque chose. Mais lorsque je vois certains que j’ai précédé dans le parti accéder à des stations de responsabilité, je ne peux qu’en être frustré, surtout que je peux ajouter que je n’ai connu aucun autre parti auparavant. Je rappelle que je milite dans le parti depuis 2012 et que, sans aucun appui du parti, je n’ai jamais ménagé aucun effort pour fidéliser ma base politique affective qui a voté pour Macky Sall. Mieux encore, pour la dernière élection présidentielle, notre commune a enregistré les meilleurs résultats du département. Et cela, encore une fois malgré l’insuffisance de moyens. La méthode très souvent utilisée pour se rappeler aux bons souvenirs de nos hautes autorités, c’est de faire du bruit. Mais cette façon ne nous a guère enchantés. Plusieurs fois, des partisans sont allés jusqu’à proposer qu’on tourne le dos à ce parti qui ne nous considère même pas. Mais comme je l’ai indiqué plus haut, nos façons de voir les choses diffèrent souvent. Prenez le département de Tambacounda où nous avons globalement 1 ministre, 1 ministre conseiller, 1 ambassadeur itinérant, 2 députés,  2 directeurs généraux qui sont tous de la commune ! Alors que seuls 3 conseillers sont du département. Vous voyez bien que c’est suffisant comme motif de frustration d’un ressortissant du département de Tambacounda. Toutes les nominations sont concentrées dans la commune et il n’en a jamais été ainsi. En conclusion, nous sommes frustrés, mais nous ne désespérons pas que le président de la République apportera les correctifs nécessaires à ce malaise.

Me Sidiki Kaba est au département des Forces armées. Quelle lecture en faites-vous ?
Par rapport à la nomination de notre frère et ami Me Sidiki Kaba comme ministre des Forces Armées et au 1er rang protocolaire, nous nous en réjouissons bien évidemment et en remercions le président de la République pour cette confiance renouvelée à l’endroit d’un fils de Tambacounda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here