PARTAGER

A moins de 4 mois de la Présidentielle, Boubacar Vieux Diop craint pour Macky Sall à Guédiawaye. Le coordonnateur national du Grand mouvement pour l’émergence (Gram) et membre de l’Apr dénonce la guéguerre entre les différents responsables du parti présidentiel. Chargé des Elections dans la commune de Wakhinane Nimzatt, il souligne la responsabilité du coordonnateur et interpelle le chef de l’Etat.

Où en êtes-vous avec la campagne de parrainage du candidat Macky Sall ?
Le Gram occupe nuit et jour le terrain pour faire parrainer le président de la République. C’est aussi l’occasion de se rapprocher des populations, d’échanger avec elles et surtout de les sensibiliser sur les réalisations du chef de l’Etat. Et notre objectif, c’est de mobiliser 5 000 signatures dans le département de Guédiawaye.

Quelle est la situation à 4 mois de l’élection présidentielle ?
Il faut avouer que la situation est catastrophique. Il y a une guerre sans merci entre différents responsables de l’Apr. Les clans sont là, c’est terrible ce qui se passe ici. Chacun cherche à tuer politiquement l’autre. Et le véritable problème, c’est que des responsables ne se parlent même pas. Ils font croire au Président que tout va bien ici. C’est faux ! Aujourd’hui, des responsables apéristes travaillent pour leur candidature aux prochaines élections locales et non pas pour la réélection de Macky Sall au premier tour. Et cela ne sert pas le chef de l’Etat. Ils ne se rendent même pas compte des risques d’un deuxième tour.

Avez-vous interpellé le coordonnateur départemental de l’Apr, Aliou Sall, sur cette situation ?
Nous n’avons pas besoin de l’interpeller. Je pense qu’il est au courant de tout ce qui se passe ici. Mais quand dans un parti chacun fait ce qu’il veut, il y a problème. Et Aliou Sall aussi, quelque part, a une part de responsabilité dans cette situation. Comment peut-on rester deux ans sans tenir de réunion avec les responsables du département ? C’est grave ! Nous avons démarré le parrainage depuis deux mois alors qu’il n’y a pas eu une seule réunion d’évaluation dans ce sens. Mais chacun est là en train d’avancer des chiffres qui ne tiennent pas. Et pourtant, cette campagne de parrainage devrait être une occasion de voir qui travaille et qui ne travaille pas.

Donc, l’Apr et ses alliés courent des risques dans le département de Guédiawaye ?
A l’heure actuelle, je dirai oui. Et le chef de l’Etat sait pertinemment qu’avec les responsables qui sont là et qui ne visent que leurs propres intérêts, la victoire dans ce département ne sera pas facile. Pourtant, on leur a donné tous les moyens qu’il faut, mais qui sont bloqués. Et chaque jour, les responsables mènent de petits voyages avec une poignée de leurs administrés à Saly et ailleurs pour des prétendues rencontres du parti. C’est du bluff tout cela. Des traîtres se signalent déjà dans le parti. Ils viendront ici au motif de renforcer la base. Et le Gram ne ménagera aucun effort pour trouver la solution idéale pour sauver le parti. Nous avons des responsables nuls, qui n’ont malheureusement aucune connaissance de la politique. Et au même moment, les partis de l’opposition occupent le terrain. Et si le Président va au second tour, beaucoup d’entre eux vont le trahir.
Récemment, Lat Diop a déclaré qu’il ne se rangera jamais derrière quiconque, y compris Aliou Sall. Quelle lecture faites-vous de cette sortie ?
Cela n’engage que lui, mais un parti doit avoir une organisation. Si chacun prend sa route, cela devient un désordre. Et tout cela c’est Aliou Sall, parce que c’est lui le coordonnateur du département. Par conséquent, c’est son rôle aujourd’hui de parler avec les responsables qui se regardent en chiens de faïence. Le Gram joue son rôle d’alerte et de prévention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here