PARTAGER

Djibril Ba est convaincu que les Parcelles Assainies sont déterminantes pour la victoire dans le département de Dakar. Et le responsable apériste de cette commune souligne que l’arrivée de responsables d’autres partis comme Moussa Sy et les réalisations du gouvernement sont un atout pour la réélection de Macky Sall.

Quelle est la situation politique aux Parcelles Assainies à quelques jours de la campagne électorale ?
Au niveau des Parcelles Assainies, l’heure est à la préparation de l’élection présidentielle avec nos alliés. Ce qu’il y a de nouveau, c’est l’arrivée du maire Moussa Sy qui est venu nous renforcer. Celui qui gagne l’arrondissement des Parcelles Assainies gagne forcément le département de Dakar. Et celui qui gagne le département de Dakar ainsi que les autres départements de Pikine, Guédiawaye et Rufisque peut espérer remporter la Présidentielle. Voilà pourquoi l’apport des Parcelles Assainies est extrêmement important pour le chef de l’Etat. Et aujourd’hui, au-delà de Moussa Sy, nous attendons d’autres. Et puis, cette élection est un rendez-vous entre un homme et son Peuple à qui il doit rendre compte. Et vu toutes les réalisations que le chef de l’Etat a faites aux Parcelles comme les pavages, l’assainissement, le stade qui est en phase de finition, entre autres, il mérite d’avoir un deuxième mandat. Et je sais que les populations sont déterminées à lui renouveler leur confiance. D’ailleurs, il nous a demandé d’arrêter les meetings et d’aller à la rencontre des populations pour discuter avec elles et présenter son programme, le Pse.
Le C25 menace de perturber la campagne de votre candidat. Que dites-vous de ces menaces ?
Le C25 me fait rire parce que c’est la énième fois que cette opposition s’aventure à proférer ce genre de menaces. Ils avaient dit que si Karim Wade et Kalifa Sall ne sont pas libérés par la justice, ils vont brûler le pays. Et l’appel que je lance est qu’il faut que l’opposition ait plus de respect pour la population. Pourquoi vouloir brûler et installer le désordre dans ce pays ? Les opposants doivent revoir leur copie, apprendre à être de bons citoyens. Aujourd’hui qu’est-ce qui les empêche de présenter un programme meilleur que celui du chef de l’Etat, s’ils en ont ? Heureusement que le parrainage nous a permis de savoir qui est représentatif et qui ne l’est pas. Mais au-delà, à quelques jours de l’élection présidentielle, que ce soit du côté de l’opposition comme du pouvoir, nous devons faire preuve de lucidité.
Ne craignez-vous pas qu’une union des forces de l’opposition fasse mal à votre candidat, Macky Sall ?
Non, je ne le pense pas. Cependant, je dis souvent que quand on a un combat, il ne faut rien négliger. Mais au final, l’arbitre c’est le Peuple. Et justement le travail que nous devrons faire, c’est de gagner la confiance de ce Peuple à travers notre bilan facile à défendre, parce que positif. C’est une fierté d’avoir un chef de l’Etat comme Macky Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here