PARTAGER

El Hadji Diamé Dansokho a Tambacounda dans l’«Ame», comme le nom de son mouvement Alliance Macky encore. Dans cet entretien, il livre des ambitions pour sa ville. Mais d’abord pour la réélection de son candidat, il se targue d’avoir mobilisé 20 000 parrains.

Quel bilan tirez-vous de la visite du Président Sall effectuée il y a quelques jours à Tambacounda ?
C’est un bilan satisfaisant car il a inauguré certaines infrastructures et relancé d’autres projets dans la région de Tambacounda. Le chef de l’Etat a boosté l’activité économique de notre région. Si on inaugure des routes tout en lançant d’autres travaux qui n’ont jamais existé, cela aide beaucoup les populations.
Faire ces inaugurations à 3 mois de l’élection présidentielle, n’y a-t-il pas des visées électoralistes ?
Si c’était cela, il pouvait attendre la campagne électorale. Non, le président de la République n’est pas en campagne électorale, il est en train de travailler. Depuis qu’il est à la tête de ce pays, chaque année, il fait le tour de toutes les régions du Sénégal. Donc, cette année, s’il vient à 3 mois de l’élection présidentielle pour inaugurer des infrastructures, il n’y a aucun objectif électoraliste derrière ces actions. Et puis, bien avant Tamba, le Président a été dans d’autres régions. Ces tournées ne sont pas politiques parce que le chef de l’Etat est mu par la volonté de développer ces terroirs.
Qu’est-ce qui a changé à Tamba depuis que Macky Sall est arrivé à la tête du pays ?
Il a construit la route Tamba-Kédougou, celle de Bakel-Tamba est en train d’être réhabilitée. Ce sont des tronçons qui sont déjà praticables. La route Tamba-Dialacoto a été goudronnée, c’est un changement. Les populations de Tamba sentent le Promovilles, le Pudc et bénéficient des bourses de sécurité familiale. Cette année, personne n’a demandé des vivres de soudure. A la place, les populations avaient les bourses sociales qui accompagnent financièrement les cultivateurs. Macky Sall n’est pas responsable de la pauvreté à Tamba. Il revient aux fils de la région de se mobiliser pour faire avancer les choses. Les prédécesseurs de Macky Sall au pouvoir n’ont pas assez travaillé pour notre région. L’axe Tamba-Kédougou-Bakel devait fonctionner depuis longtemps. Ce n’est pas le cas et le Président Sall est en train de revenir sur ce que ses prédécesseurs n’ont pas fait pendant plus de 40 ans.
Est-ce que vous travaillez avec le ministre Sidiki Kaba, le maire de Tamba, Mame Balla Lô et Mamadou Kassé, Dg de Sn Hlm ?
Nous travaillons tous pour Macky Sall. Sidiki, Mame Balla ou Kassé, même s’ils ne sont pas ensemble, travaillent pour un objectif commun. Certes, parfois ils ne sont pas d’accord parce qu’ils peuvent ne pas avoir la même vision. Mais nous ne sommes pas divisés.
Où en est Ame avec la mobilisation des parrains ?
Nous avons, pour le moment, mobilisé 15 000 parrains. C’était notre objectif, on est en train de pousser jusqu’à 20 000 parrains. Nous avons même déjà atteint ce chiffre. Nous avons donné une partie à Sidiki Kaba et une autre à Cheikh Kanté.
Etes-vous candidat à la mairie de Tamba pour les prochaines Locales ?
Je ne suis candidat ni à Dialacoto ni à Tamba pour les Locales de 2019. Je ne suis là que pour la réélection du président de la République. Je n’ai pas d’autres ambitions pour le moment. J’exclus cette perspective de candidat à la mairie parce que je cherche d’abord à réélire Macky Sall. Mais si le Président est réélu, il est possible que je me lance pour la mairie de Tamba en décembre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here