PARTAGER

Le premier adjoint au maire de la Médina est aussi d’avis que le procès de l’édile de Dakar est «politique». Gora Mbaye qui relève la «jurisprudence» relative à la gestion des maires Mamadou Diop et Pape Diop, estime par ailleurs que l’exclusion Khalifa du Ps est impossible.

Le procès du maire de Dakar a été renvoyé au 3 janvier. Qu’en dites-vous ?
Ce procès va marquer l’histoire du Sénégal parce qu’il est éminemment politique. On a instrumentalisé l’appareil judiciaire à des fins politiques. Et vous avez vu le refus de la caution de Khalifa par le juge. Comme quoi on l’a acceptée pour d’autres et non pour lui. Donc, ce qui les intéresse, c’est de condamner l’homme Khalifa Sall. Il gêne et on veut le condamner pour qu’il ne puisse pas participer aux élections prochaines. Tout le monde connaît les enjeux de ces élections lors desquelles Khalifa pourrait jouer un rôle majeur. Je pense que la démocratie sénégalaise ne mérite pas cela. Pour un pays de tradition démocratique, de Senghor à Abdoulaye Wade en passant par Abdou Diouf, c’est vraiment triste.

Mais les griefs qui lui sont faits sont relatifs à un problème de gestion…
Il n’y a jamais eu de recommandation d’ordre allant dans le sens de le poursuivre. C’est une recommandation pour parfaire l’action municipale. On aurait pu l’assimiler peut-être à une faute de gestion parce que la manière dont Khalifa a géré ces fonds est une tradition à la mairie. Et comme c’est une tradition, cela fait acte de jurisprudence, tout comme Pape Diop. Et pourtant Macky Sall était du même bord que Pape Diop sans jamais décrier une telle pratique.

Que pensez-vous de la décision du Ps d’exclure Khalifa et les autres en janvier ?
C’est au regard de ce qui s’est passé dans cette affaire Khalifa Sall. Aujourd’hui, le Ps est dans ses petits souliers. On ne peut pas comprendre qu’un militant du parti soit mis au-devant de la scène de cette manière. Quelles que soient les divergences, cela ne doit pas être l’attitude du parti. Comment peut-on comprendre que Khalifa perde son frère et qu’aucun membre du Bureau politique n’ait mis les pieds là-bas, tout simplement par peur de représailles. Je ne pense pas qu’on puisse l’exclure du parti. Khalifa, c’est le parti lui-même. Ils veulent rayer le parti de la carte de Dakar. Khalifa Sall est un symbole dans le parti.

Mais la décision vient de la direction du parti…
On n’a pas de direction. On a des gens qui gèrent les intérêts immédiats. Le parti, c’est d’abord le Comité central. Le parti a ses organes. Depuis 4 ans, le Comité central, qui est l’Assemblée nationale du parti, n’a pas été convoqué. On cherche toujours à le contourner. Et d’ailleurs, comment peut-on exclure quelqu’un sans l’avoir entendu ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here