PARTAGER

Le président du mouvement And suxali senegaal pense que le Force Covid-19 «va amoindrir pour un temps l’impact de la pandémie». Et pour cela Habib Niang estime que les membres du Comité de suivi «devraient privilégier le patriotisme». Membre de la majorité présidentielle, le Thiessois appelle les uns et les autres à se concentrer sur la maîtrise de la pandémie et ses effets.

Quel est votre avis sur la gestion de la pandémie du Covid-19 dont le pic devrait être atteint dans les prochains jours selon les autorités sanitaires ?
Le gouvernement du Sénégal et les services médicaux sont en train de bien gérer cette pandémie. Malgré la progression rapide des cas, la situation est encore sous contrôle. Toutefois, j’en appelle à la responsabilité de tout un chacun. Car pour que les consignes et les règles puissent être efficaces, il faut que tout le monde s’y mette. Le ministère de la Santé et de l’action sociale et nos vaillants professionnels de la santé font tout pour maîtriser gérer cette pandémie mais ce sont les populations qui ne suivent pas. Et c’est ce qui pose problème. Les mesures barrières doivent être appliquées partout et par tous.

Le Force Covid-19 a été mise en place et un comité de suivi a été installé. Pensez-vous que ce comité peut régler l’impact social et économique du Covid-19.
Pour le moment nous sommes encore dans la crise installée par cette pandémie et il est vrai que tous les secteurs sont éprouvés. Donc, il y a un impact social. Nous pensons que le comité de suivi qui a été installé pour la gestion du Force Covid-19 va au moins amoindrir pour un temps cet impact-là. Et nous espérons bientôt sortir de cette crise sanitaire.

Justement ledit comité chargé d’assurer la transparence dans la gestion des fonds mobilisés serait déjà pollué par une histoire de perdiem. Qu’en dites-vous ?
Ce n’est vraiment pas le moment de parler d’argent. Ceux qui ont été choisis devraient privilégier le patriotisme et penser surtout aux Sénégalais qui attendent d’eux un bon suivi des fonds du Force Covid-19. Je rappelle que depuis l’apparition de ce virus dans notre pays, le Président a tendu la main à toutes les forces vives de la Nation pour qu’ensemble nous sortions de cette situation. Mais si les membres du comité, pour des questions d’argent, empêchent le suivi de ce fonds, ce ne serait pas en adéquation avec la volonté du chef de l’Etat Macky Sall qui a très tôt pris des mesures salutaires pour faire face à cette pandémie.

Le débat autour de la transparence dans la gestion et la distribution de l’aide alimentaire est l’autre affaire qui pollue l’atmosphère…
69 milliards de francs Cfa ont été mis dans l’achat de denrées alimentaires pour les populations. Je pense que nous devons nous concentrer sur la maîtrise et comment sortir de cette crise et, après, on va solder les comptes. S’il y a eu des manquements, les personnes responsables répondront de leurs actes. Mais à l’heure où nous en sommes, le plus important c’est de sortir de cette pandémie.

Justement le Sénégal fait partie des pays les plus touchés de l’Afrique de l’Ouest. Pensez-vous que le confinement serait une formule pertinente pour arrêter la progression rapide du Covid-19 ?
Le confinement serait l’idéal pour stopper la propagation du virus via la transmission communautaire. Mais à l’heure actuelle, confiner les gens tout en sachant que certaines familles n’ont pas de quoi tenir une journée, pourrait créer un autre problème.

Comment avez-vous accueilli les mesures sociales et économiques prises par le chef de l’Etat pour faire face aux effets du Covid-19.
Les mesures qui ont été prises sont salutaires dans la mesure où dès que les cas ont commencé à augmenter, le président de la République a d’abord appelé toute la Nation à s’unir pour combattre la pandémie. Je pense que ce sont les décisions qu’il devait prendre et il l’a fait à temps.

Qu’avez-vous fait, à votre niveau, pour participer à la lutte contre le Covid-19 ?
Je ne pourrais pas vous dire le montant que j’ai injecté dans la lutte contre le Covid-19 parce que tout simplement c’est en collaboration avec des partenaires avec qui je travaille dans le cadre de mes activités socio-économiques pour le compte de mon mouvement And suxali senegaal ak Habib Niang. Mais je peux vous dire qu’il y a beaucoup d’actions de grandes envergures qui ont été faites pour participer à la riposte contre le coronavirus au niveau de Thiès, particulièrement dans la zone Nord. Nous poursuivons toujours nos actions. Après les denrées alimentaires que nous avons remises au gouverneur de Thiès, nous avons distribué 15 mille masques la semaine dernière pour permettre à la population de se protéger contre le coronavirus. Des masques confectionnés par des tailleurs locaux pour leur permettre également de faire face à la crise économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here