PARTAGER

Dans un entretien avec Le Quotidien, Mamadou Oury Baïlo Diallo avait émis des doutes sur le soutien de Ibrahima Barry à Macky Sall. Le secrétaire général du Rcd estime qu’il n’a pas à prouver son appartenance à Benno bokk yaakaar et son président.

Le maire de Vélingara Mamadou Oury Baïlo Diallo doute de la sincérité de l’ancrage de votre parti dans la mouvance présidentielle. Que répondez-vous ?
Nous n’avons pas besoin que ce monsieur nous fasse confiance. Il n’y a pas longtemps, c’est lui-même qui soutenait qu’il considère qu’une formation politique est juste un vêtement que l’on peut vêtir et dévêtir selon ses humeurs. Par conséquent, nous n’avons pas à lui prouver notre sincérité. Il a des comptes à rendre aux populations de Vélingara qui lui ont tout donné et qui sont en train de l’abandonner parce qu’il les a trahies. Notre interlocuteur, c’est le président de la République. Nous le soutenons sans condition et avec conviction. Aussi n’avons-nous pas introduit une demande d’audience. Nous estimons qu’il mérite d’être accompagné pour tout ce qu’il est en train de réaliser pour conduire à terme tous ses grands projets pour le Sénégal. Je veux rassurer tous les camarades de Benno bokk yaakaar pour dire que nous soutenons le Président Macky Sall sans réserve jusqu’en 2019. Nous occupons le terrain en permanence et nous nous installons progressivement sur le territoire national, mais nous restons un parti ambitieux qui, après l’élection présidentielle, va jouer à fond sa carte. En clair, nous allons nous présenter aux élections locales sous notre propre bannière. Nous ne nous en cachons pas. Nous sommes en politique. Donc, qu’on ne nous fasse pas de procès en sorcellerie.

Pourquoi alors avez-vous créé un parti politique ?
Nous sommes des Sénégalais comme tous les autres. Nous avons un projet de société pour le Sénégal, un idéal pour les Sénégalais, c’est-à-dire, pour résumer un peu, un idéal et de partage, de progrès et de développement pour le Sénégal. Nous pensons que malgré la kyrielle de partis au Sénégal, nous avons notre originalité. Nous nous inscrivons dans un créneau pas très appliqué par les politiciens, c’est-à-dire être moins dans le discours et faire plus d’actions. Nous estimons que nous avons notre place dans le landerneau politique. Et puis, nous avons été formés à bonne école : nous avons fait tous les grands partis structurés de ce pays. Nous avons été patients et avons des idées et des ambitions et les moyens d’y arriver.

D’emblée, vous vous êtes déclaré comme «parti de contri­bution» aux côtés de l’Apr…
Nous parlons de collaboration et non de contribution. Tout ce que le président de la République est en train de faire pour un Sénégal émergent nous convainc. Nous pensons donc que l’accompagner serait très bénéfique pour le pays. C’est ce que nous faisons, nous avons toujours fait et nous continuerons de faire. C’est un engagement que nous avons pris et rien ne nous détournera de notre engagement à participer à la réélection du Président Macky Sall en 2019.

Tout en collaborant avec l’Apr, vous ne vous gênez pas d’accueillir dans vos rangs des militants de l’Apr et de ses partis alliés ?
Généralement, ceux qui nous rejoignent viennent de partis de l’opposition. Mais il arrive que des frustrés de l’Apr viennent nous rejoindre. Je pense que cela ne doit pas poser problème pour la coalition Bby. Notre Parti, le Rcd, et l’Apr partagent la même ambition, ont les mêmes intérêts et tirent dans la même direction : réélire le président de la République en 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here