PARTAGER

Le coordonnateur du mouvement And doolel Khalifa (Adk) à Tamba annonce sa candidature à la mairie de cette ville. Lassana Kanté a par ailleurs dénoncé les «nombreux scandales» qui secouent le régime de Macky Sall. Et le dernier en date, c’est l’affaire Boughazelli.

Quelle lecture faites-vous de la situation politique dans la région ? 
De manière générale, je constate que l’opposition est quasi absente de la scène politique. Il n’y a que le mouvement And doolel Khalifa qui s’active sur le terrain. A part ça, il y a la coalition Bby qui est là mais de manière dispersée parce qu’il y a l’Apr qui a tout monopolisé et ses alliés frustrés mais froussards n’osent pas se faire entendre. Et c’est pourquoi entre eux, ils se regardent en chiens de faïence. L’autre aspect, c’est qu’il y a un seul leader dans cette coalition hétéroclite qui est le ministre Sidiki Kaba qui détient le monopole et qui est au centre de toutes les décisions. N’eut été lui d’ailleurs, la coalition aurait même volé en éclats depuis longtemps. Il n’y a qu’un seul mouvement qui lui tient tête, c’est le nôtre. Pour le reste, c’est le statu quo. Donc, le mouvement Adk se porte très bien à Tamba. Depuis la libération de Khalifa, nous avons reçu beaucoup de militants de Bby. Ce qui nous réconforte et nous Ragaillardit. Ils savent que l’avenir politique appartient à Khalifa Sall.
Maintenant que Khalifa est libéré, quels sont vos projets ?
La libération de Khalifa Sall était une demande sociale. Sa détention mettait mal à l’aise le Président Macky Sall. D’ailleurs, sa libération ne relève pas du hasard. La pression était trop forte du côté du Président Macky Sall qui a fini par céder. On est en train de se préparer pour mieux structurer la coalition. On est aussi en négociation avec beaucoup de formations politiques pour voir ensemble les stratégies à mettre en place pour une coalition plus forte.
Que vous inspire le report des élections locales ?
Si les Locales ont été reportées à deux reprises, c’est parce-que le régime en place n’est pas prêt et ses tenants sont persuadés qu’ils sont vomis par les populations. Ils ont clair conscience que s’ils organisaient les élections, ils allaient être battus à plate couture. Le Président Macky Sall et sa coalition savent que les élections passées ont manqué de transparence. En plus, ils ont retenu les cartes d’électeur pour orchestrer leur victoire. Ce sont toutes ces raisons cumulées qui font qu’ils ne sont pas prêts pour des élections à date échue.
De votre côté, êtes-vous prêts pour des élections a date échue ?
Nous, on est toujours prêts. On est sur le terrain depuis 2014. On a travaillé dans ce sens. La preuve, à l’échelle régionale, on est classés deuxièmes et on a travaillé à surpasser le Bby.
Trafic de drogue, trafic de faux billets, trafic de faux médicaments. Qu’en dites-vous ?
La seule lecture que j’en fais est que le régime actuel est entouré de voleurs, de faussaires, de bandits et que sais-je encore. C’est la justice de Dieu qui est en train de s’abattre sur le régime. Ils ont, à tort, accusé Khalifa Sall et des membres de l’opposition de tous les péchés d’Israël. Au même moment, les scandales se multiplient dans leur camp. On nous a parlé de détournement de 94 milliards avec l’affaire Mamour Diallo, de 24 milliards dans le Prodac. A chaque fois, ces sont des saisies record de drogue qui sont annoncées, de faux médicaments. Aujourd’hui, c’est une affaire de faux billets dans laquelle un député de l’Apr est impliqué. En toute vérité, le pays est sur une mauvaise pente. On ne vit que de scandales, c’est affreux quand on sait que ce ne sont pas des personnes ordinaires qui les commettent.
Sur l’affaire Boughazelli, pensez-vous que la justice ira jusqu’au bout ?
Boughazelli a été pris en flagrant délit. Dans cette affaire, la justice est obligée d’aller jusqu’au bout. Je salue le travail remarquable des pandores qui auraient même immortalisé certaines séquences de la scène. Je crois que cette fois-ci, le mis en cause est trempé et justice sera rendue.
Serez-vous candidat pour la mairie de Tambacounda ?
Je suis un digne fils de la région et je tends la main aux populations pour leur dire de parrainer ma candidature. Si Dieu me prête longue vie, je serai candidat à l’élection du maire de la ville. De nos indépendances à nos jours, notre ville peine à prendre son envol. Cela nous intrigue et nous fait très mal. Avec mes frères et sœurs de la coalition Taaxawu Senegal, nous irons ensemble auprès des populations pour briguer leurs suffrages. Nous avons beaucoup de projets et de programmes, malheureusement je ne peux pas les dévoiler tout de suite de peur d’être plagié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here