PARTAGER

Maïmouna Baldé parle de son parti qui a fêté ses 12 ans, de la nomination de Idrissa Seck à la tête du Cese… La coordonnatrice de l’Apr de Diamaguène-Sicap Mbao, par ailleurs directrice du centre Gindi, n’exclut pas d’être candidate à cette mairie du département de Pikine.

Racontez-nous un peu votre parcours politique !
Si je fais de la politique, c’est grâce au président de la République. C’est lui qui m’a motivée à m’engager à l’Apr en 2008. Je l’ai fait par conviction. Je l’ai vu, je l’ai approché et nous avons discuté. J’ai été convaincue par sa volonté de nous mener le Sénégal à l’émergence. Je suis revenue à la base ici, à Diamaguène-Sicap Mbao, et j’ai massifié le parti. Nous avons gagné avec le président de la République l’élection présidentielle de 2012. Nous avons travaillé et gagné la commune de 2012 à 2019. On a tellement bossé pour le parti au niveau de la commune qu’on peut dire que le président de la République a une majorité écrasante.

Certains ministres auraient eu du mal à digérer leur départ du gouvernement, ce qui expliquerait leur absence au 12ème anniversaire de l’Apr. Qu’en dites-vous ?
Ils étaient dans le gouvernement et dans le cadre de l’Administration. Ils n’y sont plus. Ils ne sont pas plus méritants ni plus légitimes que nous qui étions au siège de l’Apr. S’ils n’ont pas été au siège du parti pour les 12 ans, cela n’engage qu’eux. Encore que c’est possible qu’ils aient eu des engagements ailleurs. D’ailleurs, ils n’étaient pas les seuls absents. Le directeur de Cabinet du Président ou encore les députés qui sont en session budgétaire n’y étaient pas. Mais ce que nous pouvons retenir, c’est que nous avons fêté notre anniversaire avec la Cojer et le Mouvement des élèves et étudiants qui l’avaient organisé. Le ministre de la Femme et présidente du Mouvement des femmes de l’Apr, le représentant du Réseau des enseignants Youssou Touré, le coordonnateur des Cadres Abdoulaye Diouf Sarr, tous étaient présents. C’est vous dire qu’il y avait tous les responsables et toutes les composantes du parti, et c’est suffisamment représentatif. Dans toute manifestation, il peut y avoir des absences. Cet anniversaire a tout de même enregistré beaucoup de monde.

La nomination de Idrissa Seck à la tête du Cese n’est pas du goût de certains de vos camarades. En faites-vous partie ?
Moi je suis contente qu’il soit là. Vous me demanderez pourquoi ? Parce que je crois au président de la République et j’adhère, par conséquent, à ses choix. C’est quand même le président de la République qui nomme qui il veut et démet qui il veut. C’est aussi lui qui prend ses décisions conformément aux intérêts du pays. Donc, s’il juge utile de travailler avec Idrissa Seck pour la stabilité du pays et son émergence, c’est tant mieux. Le président de la République est en train de réussir là où beaucoup de ses prédécesseurs ont échoué, c’est-à-dire cette union nationale et cette stabilité du pays. Depuis 2012, il n’y a pas eu de problème entre les partis politiques. En 2020, il arrive à rassembler les responsables politiques de l’opposition et du pouvoir autour de l’intérêt du Sénégal. Il ne sacrifiera jamais ses responsables ni ses militants.

Avez-vous des ambitions pour votre commune Diamaguène-Sicap Mbao ?
Est-ce qu’il y a quelqu’un qui fait de la politique sans être ambitieux ? Maintenant, les élections locales sont les élections à la base. Si la population de Diamaguène-Sicap Mbao dit que c’est Madame Baldé, je serai candidate. Mais avant cela, c’est possible que les élections locales soient reportées à cause du Covid-19 encore. Ce serait normal d’ailleurs qu’on les repousse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here