PARTAGER

A l’image de l’Acte 3 de la décentralisation qui avait pour objectif de «détourner les suffrages des Dakarois», la suppression annoncée des villes, notamment celle de Dakar, entre «en droite ligne du combat contre Khalifa Ababacar Sall». C’est la conviction du coordonnateur de Taxawu senegaal à Podor, Mokhtar Ly.

Que pensez-vous de la suppression des villes agitée par le pouvoir ?
La suppression de la ville de Dakar par la modification du Code des collectivités locales entre en droite ligne du combat contre Khalifa Ababacar Sall. Depuis 2014, la majorité a constaté qu’électoralement, Khalifa est le maître incontesté à Dakar. Même l’Acte 3 de la décentralisation avait pour objectif de contrecarrer la volonté des Dakarois, c’est-à-dire détourner leur confiance sur Khalifa Ababacar Sall. Donc aujourd’hui encore, le pouvoir cherche, par cette suppression, une fenêtre pour que ni Khalifa ni un de ses proches ne soit maire de Dakar. Et d’ailleurs, c’est une aberration de ne pas savoir la date des élections locales.

Souleymane Jules Diop affirme que Macky Sall et Khalifa Sall se sont rencontrés. Qu’en dites-vous ?
C’est absolument faux. Il se trouve que Khalifa, avec son expérience, a un rôle à jouer dans l’espace politique. Et ce rôle, c’est de réunir toutes les forces vives de la Nation pour faire face à Macky Sall. Les Sénégalais sont au courant de ceux que Khalifa a rencontrés et c’est Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye, Cheikh Tidiane Dièye et, peut-être, d’autres leaders de l’opposition dans les prochains jours.

Apparemment les retrouvailles Macky-Idy ont été une pilule amère pour Taxawu senegaal…
Lors de la dernière élection présidentielle, Khalifa Sall avait demandé à la coalition Taxawu senegaal de soutenir la candidature de Idy. Là où j’étais dans l’arrondissement de Saldé, ce sont les «Khalifistes» qui étaient au-devant de la campagne avec une délégation où il n’y avait qu’un seul membre du parti Rewmi. Nous considérons que Idrissa Seck et son parti ont abusé de notre confiance. Négocier avec Macky pendant 15 mois sans que ses principaux alliés ne soient informés, ce n’est rien d’autre qu’une trahison. Idy aurait dû être un gentleman, c’est-à-dire informer ses alliés de ses négociations. Il a joué à cache-cache avec nous pendant 15 mois et nous sommes vraiment dans l’amertume.

Quelle est la situation de Taxawu senegaal dans le département de Podor ?
Jusqu’en 2016, Taxawu senegaal n’était représenté que dans 8 communes dans le département. Mais depuis deux ans, le mouvement s’est implanté dans toutes les communes. Il y a des communes qui sont très dynamiques avec des réunions de coordination qui se tiennent régulièrement. Je vous apprends que lors de la dernière Présidentielle, des «Khalifistes» comme dans les communes de Aéré Lao, Pété, Mbolo Birane ont voté Sonko, car ils ne croyaient pas à la sincérité de Idy. Leurs voix ont permis à Ousmane Sonko d’être deuxième devant Idrissa Seck dans le département de Podor.

Est-ce que vous travaillez sur des alliances au niveau départemental en vue des élections locales ?
L’heure est au rassemblement des forces vives de l’opposition déjà pour la tenue de ces élections. Maintenant pour ce qui est de l’opposition dans le département, les «Khalifistes» travaillent depuis un certain temps avec le parti de Sonko. Et je crois que la mayonnaise a pris entre Taxawu senegaal et Pastef dans le département. Mais nous irons aussi rencontrer le Pds comme à Galoya, Bodé Lao et partout ailleurs dans le département.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here