PARTAGER

Le directeur de Cabinet de Mansour Faye tire un bilan positif du magistère du maire de Saint-Louis à la tête de la commune. Seydina Ababacar Bitèye qui pense comme son mentor que seul le travail peut aider la mouvance présidentielle à réélire le Président Macky Sall au premier tour invite ses camarades à rester humbles et à continuer le travail s’ils veulent être à l’abri de surprises.

Quel bilan faites-vous des quatre années passées par votre équipe à la tête de la commune de Saint-Louis ?
Après juste quatre années de gestion municipale, nous pouvons considérer, comme le disent globalement les populations, que de grandes avancées ont été notées dans la commune de Saint-Louis. Relativement aux principales préoccupations des concitoyens qui étaient la gestion des ordures, l’éclairage public et l’aménagement de la ville, on note aujourd’hui une prise en charge régulière, compte tenu des moyens lourds acquis dont 7 bennes tasseuses, poubelles et bacs à ordures, mais aussi de la définition d’un système de ramassage à travers la régie municipale. Pour ce qui est de l’éclairage public, la remarque est unanime : la ville est bien éclairée. Malgré les moyens mis en place, l’aménagement de la ville est en perpétuel chantier, notamment au niveau de l’avenue Général De Gaulle et du marché Sor. En dehors de ces points, on peut noter les avancées dans la coopération décentralisée (assainissement et éclairage public), les infrastructures avec la Maison de Lille, les postes de santé et même la reconstruction du marché de Sor dont l’appel d’offres est lancé. Il y a aussi les réalisations sur la Langue de Barbarie, notamment la route de l’Hydrobase, l’assainissement de Guet-Ndar, entre autres. La prise en charge sanitaire des indigents, l’appui conséquent au sport local, à l’éducation et à la culture et la suite des projets du Pdt restent des points saillants de cette réussite. Les réalisations sur l’assainissement, l’eau, la mobilité urbaine avec les routes réfectionnées ou construites en plus des nouveaux bus mis en circulation en font aussi partie. Je tiens à souligner aussi que le plaidoyer du maire sur les lieux de culte en réfection, sur la gestion de l’érosion côtière avec l’implication de la Banque mondiale sont aussi des points forts du mandat de Mansour Faye. Bref, la liste est loin d’être exhaustive.

Comment avez-vous accueilli la découverte du gaz dans les eaux saint-louisiennes ?
Avec beaucoup de bonheur. Les perspectives qui s’offrent à la commune sont énormes. On remercie le Bon Dieu. Il faut juste y aller avec responsabilité afin d’éviter les tares d’une telle découverte.

Qu’est-ce que l’exploitation du pétrole peut apporter à la ville de Saint-Louis ?
Il faut savoir saisir les opportunités tant dans les taxes et redevances, les fonds de péréquation, la compensation pour la pêche, la formation et l’emploi des jeunes où un grand plaidoyer est en train d’être fait et surtout le développement global de la ville qui devra être la résultante de cette exploitation. Saint-Louis tirera inévitablement un grand profit de l’exploitation de ce pétrole. C’est d’ailleurs devenu une exigence de la loi. Et je vous assure que les autorités municipales sont en train de tout mettre en œuvre pour mettre tous les atouts de notre côté pour que les populations puissent pleinement bénéficier des ressources gazières.

Mansour Faye, votre mentor, a déclaré il y a quelque temps que rien ne permet de dire que le Président Macky Sall passera au premier tour en 2019. Quel commentaire en faites-vous ?
Rappelons les faits exacts. Mon mentor Mansour Faye a déclaré que ce serait une grande erreur de penser que la victoire est acquise d’avance. Pour lui, même si les réalisations du Président montrent à souhait que les populations lui renouvèleront leur confiance, il faut continuer à travailler et à vulgariser ses réalisations. Il invite la mouvance présidentielle à ne pas dormir sur ses lauriers. Je partage totalement sa pensée. Etre humble dans le travail et échanger avec les Sénégalais, voilà les seules garanties d’une victoire presque certaine.

Qu’est-ce qui peut justifier l’optimisme béat de certains Apéristes qui pensent que la réélection du Président Macky Sall ne posera aucun problème en 2019 ?
Certainement les réalisations du Président et de son gouvernement en plus du travail de sape déjà entamé par les responsables. Mais comme le dit mon mentor, il ne faut jamais se l’imaginer déjà dans la poche. Travailler davantage, c’est notre leitmotiv.

La candidature de Karim Wade continue de faire débat. Qu’en pensez-vous ?
Ça fait débat pour ceux qui s’y intéressent. Ce n’est pas un débat pour moi. On a tendance à débattre des non-débats et c’est dommage. Tout citoyen qui jouit de ses droits civils et politiques peut être candidat, selon la Constitution et le Code électoral. Si c’est son cas, point de débat.

C’est le cas pour vous ?
J’invite les Sénégalais à revisiter les textes qui régissent l’organisation des élections aux Sénégal, du dépôt des candidatures à la tenue de l’élection en passant par leur validation. Ils sont clairs et ne peuvent souffrir d’aucune interprétation. Je pense que chaque Sénégalais peut avoir un avis très clair sur la question, mais il faut que nous soyons tous honnêtes et que nous acceptions de nous soumettre aux dispositions de la loi.

Pensez-vous que son retour et la validation de sa candidature peuvent changer la donne à la Prési­den­tielle de 2019 ?
Quand ce sera le cas, je répondrai à cette question. Ce n’est pas encore le cas. Des candidats beaucoup plus coriaces que le citoyen Karim Wade sont là. On peut spéculer sur ceux-là, mais pas sur l’éventualité d’un très discutable, voire impossible candidat à la candidature d’une entité politique déjà divisée sur la personnalité qui portera cette candidature.

2019 sera aussi une année d’élections locales. Le bilan actuel peut-il permettre d’envisager une réélection de Mansour Faye ?
Effectivement, il sera réélu inchallah sur la base de ses réalisations. Et l’année prochaine sera aussi lourde sur notre bien pesante balance. L’Apr à Saint-Louis est plus que jamais dans une logique unitaire et les vieux démons de la division sont neutralisés. Avec le coordonnateur départemental, le ministre-maire Mansour Faye, une équipe soudée ira à l’assaut des opposants. Et comme d’habitude, nous gagnerons inchallah.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here