PARTAGER

Pour le renforcement du dispositif de facilitation de l’accès des Pme/Pmi au financement, Macky Sall a donné instruction au gouvernement de «procéder à l’évaluation et à la mutualisation des actions du Fongip, du Fonsis, de la Bnde et des structures publiques d’encadrement» de cette frange du tissu industriel sénégalais.

Pour faciliter l’accès des Petites et moyennes entreprises (Pme) et Petites et moyennes industries (Pmi)  aux crédits, plusieurs mécanismes de financement ont été mis sur pied par le gouvernement de Macky Sall. Il s’agit entre autres, du Fonds souverain d’investissements stra­té­giques (Fonsis), de la Banque nationale de développement économique (Bnde), du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip). Maintenant, le chef de l’Etat veut que ce dispositif de facilitation de l’accès des Pme/Pmi à la commande publique, aux partenariats et aux financements publics et privés soit renforcé. Lors de la réunion du Conseil des ministres d’hier, le président de la Répu­blique a donné instruction au gouvernement «de procéder à l’évaluation et à la mutualisation des actions du Fongip, du Fonsis, de la Bnde, et des structures publiques d’encadrement des Pme/Pmi, telles que l’Adepme (Agence de développement et d’encadrement des Pme), la direction des Pme et des Pmi, le Bureau de mise à niveau».
Le chef de l’Etat, selon le communiqué du ministre auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement, a tenu à rappeler à l’équipe gouvernementale   «l’importance primordiale qu’il accorde à la mise en œuvre rapide des réformes visant à améliorer durablement le climat des affaires au Sénégal, et l’exhorte à promouvoir davantage les Pme/Pmi, comme moteurs essentiels de l’activité économique, de la croissance et de la création d’emplois». Rappelant aussi, «son ambition de bâtir un Sénégal émergent autour des Pme/Pmi viables, innovantes et performantes, le président de la République a demandé au Premier ministre de veiller à l’adoption, au cours du premier trimestre 2017, de la loi de développement des Pme et de modernisation de l’économie».
En outre lit-on dans le document, le Président Sall a apprécié «positivement, la bonne tenue de la session budgétaire 2016».  Le chef de l’Etat exige ainsi, du «gouvernement de capitaliser, dans une perspective d’évaluation des politiques et programmes publics, les enseignements du débat budgétaire, à travers les attentes et préoccupations exprimées par les députés pour les populations et les différentes localités du Sénégal». Dès lors, mentionne le communiqué, le Président Sall engage Maham­mad Boun Abdallah Dionne et son équipe «à communiquer, avec une cohérence consolidée, sur les résultats économiques et sociaux réalisés, ainsi que sur les perspectives indiquées sur la période 2017-2019».
Sur «l’amélioration du travail gouvernemental et de l’intensification de l’exécution du Plan Sénégal émergent (Pse), qui est entrée dans sa phase active depuis au moins deux ans», informe Seydou Guèye, Macky incite le gouvernement à «engager une réflexion pour affiner la mise en œuvre des projets du nouveau Programme d’actions prioritaires».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here