PARTAGER

La Plate-forme d’alerte sur le péril environnemental au Sénégal (Papes) était vendredi dernier dans les communes de Thilé Boubacar, Tarédji et Agnam dans le cadre d’une visite de presse. L’objectif de cette visite, qui a permis d’échanger avec les maires et élus de ces localités, était de sensibiliser les populations sur les dangers environnementaux qui les guettent.

Le constat est inquiétant dans les marchés qui se tiennent toutes les semaines dans une quinzaine de localités du département de Podor, notamment à Thilé Boubacar, Tarédji et Agnam, objet de la visite de presse organisée vendredi dernier.
A Thilé, commune polarisant 25 villages et 75 hameaux rattachés, le décor est pittoresque. Sur la vaste étendue qui abrite le marché tous les jeudis, des sachets plastiques, des feuilles volantes, des restes d’ordures brûlées, des ordures de toutes sortes jonchent le sol. Une dizaine de mètres plus loin, une partie du marché est utilisée comme dépotoir d’ordures. En somme, c’est une véritable décharge à ciel ouvert qui se substitue au marché, après le départ de ses occupants avec son corollaire de conséquences sur l’équilibre de l’environnement, le cadre de vie et la santé des populations.
Ces problèmes sont d’ailleurs réels et constituent bien une préoccupation pour les maires de ces communes du département de Podor. La description faite de la situation par le premier adjoint au maire de Ndiayène Pendao, Amadou Ba, est illustrative. Au lendemain des marchés hebdomadaires, ce sont des milliers de tonnes d’ordures qui prennent possession du marché dont la réputation dépasse largement les frontières régionale et qui reçoit, chaque semaine, plus de 50 mille personnes venues de toutes les régions du Sénégal et même de la sous-région.
Ces ordures posent beaucoup de problèmes environnementaux, note M. Ba, avec notamment la pollution et le péril fécal qu’elles provoquent avec l’effet du vent. Sur le plan sanitaire, les maladies respiratoires et diarrhéiques et celles liées à la sphère de l’Orl ont gagné du terrain, même les animaux ne sont pas épargnés, car la présence massive des sachets plastiques les expose à la mort.
A Tarédji et Agnam, autres étapes de la visite, qui accueillent également des marchés hebdomadaires dans la commune de Guédé Village, le constat est le même avec un décor marqué par la présence des ordures à perte de vue. Là aussi, la description de la situation par le maire de la commune, Mamadou Bocar Sall, est la même qu’à Thilé. Ce qui est d’autant plus inquiétant, c’est que dans les deux communes visitées, les témoignages des maires sont des aveux d’impuissance. Ils ont en effet tous fait état de l’absence d’un système de collecte et de gestion approprié des ordures, de l’aspect provisoire des marchés et surtout du manque de moyens qui ne leur permet pas de les nettoyer correctement au lendemain des «loumas». Toutes choses qui font que la gestion des ordures est un réel problème et surtout une réelle source de danger pour les populations locales qui assistent de manière inconsciente à une agression progressive des écosystèmes humains, fauniques, marins et de la flore. C’est donc face à l’urgence qu’il y a d’agir afin d’inciter les gouvernants à prendre des mesures adéquates de sauvegarde de l’environnement à ces occasions quasi incontournables pour les populations que l’organisation African journalist forum (Ajf) a voulu, dans le cadre de son nouveau projet, Plateforme d’alerte sur le péril environnemental au Sénégal (Papes) et à travers cette visite, alerter sur les dangers environnementaux qui guettent à terme les localités intérieures avec la non gestion des déchets après les «loumas» (marchés hebdomadaires).
Le président de l’Ajf, René Massigua Diouf qui, au terme de la visite, a souligné que les maires ont fait une description très objective de la situation qu’ils vivent dans la gestion des ordures, a invité les ministres de l’Environnement et du Cadre de vie et les partenaires à fournir un appui à ces communes du département de Podor afin de leur permettre de faire face correctement au défi de la gestion des ordures dans une zone où les enjeux économiques, sanitaires et environnementaux sont énormes .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here