PARTAGER

C’est une décision qui va certainement, faire beaucoup de bruits dans le département de Podor. Le Président Macky Sall a mis fin à un projet rizicole de 50 milliards dans les communes de Dodel et Demette. Cette décision, qui satisfait la demande d’une partie de la population opposée à ce projet initié par la société marocaine Afriparteners, a été confirmée par le ministre des Infrastructures et des transports terrestres, Abdoulaye Daouda Diallo.

C’est presque à un coup de théâtre auquel on a assisté lors du gamou de Dara Alaybé qui a été mis à profit par Abdoulaye Daouda Diallo pour annoncer la nouvelle. «Je suis venu sur instruction du chef de l’Etat pour réaffirmer sa volonté de travailler pour le développement du Sénégal en général, mais aussi et surtout du Fouta. Il y a un projet qui a été signé il y a quelque temps, et qui dans son application a connu quel­ques difficultés. Justement, le chef de l’Etat m’a demandé de rappeler aux populations du Fouta que ce projet est arrêté définitivement. C’est ça que je voulais confirmer. Maintenant, notre volonté c’est de travailler pour le développement de ce département (Podor), qui est en voie d’être désenclavé et une fois que c’est fait, nous devront travailler à mettre en place des projets structurants, économiques bien évidement qui nous aideront à sortir de la pauvreté. Mais un projet de cette nature ne peut pas avoir des conséquences sociales dramatiques. C‘est pourquoi, nous avons décidé de l’arrêter pour quand mê­me confirmer notre volonté de travailler à l’apaisement des populations en général», a en effet déclaré le ministre des Infrastructures et des transports, qui met ainsi fin à plusieurs mois de confrontation verbale entre défenseurs et pourfendeurs du projet Afriparteners.
Porté par la filiale Afri Rice, ce projet, qui avait bénéficié d’une superficie à exploiter de 10 mille hectares dont 8 mille dans la commune de Dodel et 2 mille dans celle de Démette, avait pour objectif la production et la transformation de riz, dans ces deux communes, destiné exclusivement au marché local avec comme principaux leviers, la production d’un riz local de qualité, le développement d’une mar­que avec un Label local et l’amélioration des rendements de production. Dans le cadre de ce projet qui devait être le plus grand jamais réalisé dans la zone, il devait s’agir pour cet opérateur d’assurer la réalisation d’aménagements hydro-agricoles sur une superficie globale de 10 mille ha, la production de 115 mille tonnes de riz paddy en double culture annuelle, l’installation d’une capacité de stockage de 65 mille tonnes, l’installation d’une unité de transformation d’une capacité annuelle de 125 mille tonnes de riz paddy par an et la commercialisation de 75 mille tonnes de riz blanc de qualité sur le marché sénégalais. Le projet devait aussi avoir un réel impact social chez les populations, car la société s’était engagée par le biais d’un protocole d’accord signé avec les maires des communes de Démette et Dodel à aménager des parcelles villageoises d’une superficie de 2 000 hectares, à assister techniquement les villageois et à mettre en place des contrats de culture garantissant un meilleur rendement et un meilleur débouché par achat des productions des villageois.  Ces différents engagements devait aussi être accompagnés d’un soutien aux dynamiques locales de développement, car les populations devaient bénéficier de l’impact financier de l’investissement de 50 milliards de francs Cfa, avec notamment la création d’un millier d’emplois directs et indirects au profit prioritairement des communes de Démette et Dodel, qui accueillent le projet à côté d’autres initiatives qui seront menées dans le cadre de la politique de responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise (Rsee) dont un soutien financier aux commu­nes pour leur développement à hauteur de 2 milliards de francs Cfa. En plus de ces retombées, le projet s’est engagé à veiller à garantir les parcours de bétail et à soutenir au  mieux les éleveurs, notamment par des mesures visant à la mise à disposition de certains «sous-produits» de l’usinage du riz pour l’alimentation du bétail.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here