PARTAGER

Le week-end dernier, les localités de Saldé et de Pété ont reçu l’association «La Cène Littéraire» et la communauté éducative pour des cafés littéraires. Comme chaque année après avoir décerné le prix littéraire «Les Afriques», le Cercle des amis des écrivains noirs engagés organise ces rencontres sur l’étendue du territoire national pour la promotion de la lecture. Ces activités dans deux localités du département de Podor ont été l’occasion de réfléchir et surtout d’inciter les élèves à reconsidérer l’activité de lecture et les autorités locales à construire et équiper des bibliothèques communales.

Le Cercle des amis des écrivains noirs engagés (Cene Littéraire) vient de boucler deux jours de cafés littéraires dans deux localités de l’arrondissement de Saldé où en matière d’infrastructures dédiées à la lecture, c’est un désert. Les seuls endroits où les apprenants peuvent s’adonner à leur passion, c’est l’école. C’est dans ce contexte que le premier café littéraire organisé par l’association La Cène Littéraire  s’est déroulé à Saldé, chef -lieu de l’arrondissement où le corps enseignant de la localité et l’Amicale des élèves et étudiants avaient en charge l’organisation. A Saldé comme à Pété, les cafés littéraires ont vu la présence des autorités locales, académiques mais aussi de la communauté éducative, notamment les enseignants tous cycles confondus, les élèves de tous les niveaux et les étudiants. A Tébégout (l’autre appellation de Saldé), la réflexion était axé sur un thème très engagé : «Les politiciens : source de corruption de la jeunesse ?» L’activité qui a vu la participation d’intellectuels de cette partie de l’Ile à Morphile, s’est tenue à l’école élémentaire Aboubacry Racine Kane, vieille de plus de cent ans, où d’éminents intellectuels et écrivains du Sénégal ont fait leurs premiers pas. Le président de l’Amicale des élèves et étudiants ressortissants de Saldé, Samba Diallo Ndiaye, a exprimé sa satisfaction pour l’organisation de cette activité dans la zone où des intellectuels sont originaires tout en magnifiant la présence du corps enseignant qui a permis la réussite de l’évènement.
Le lendemain, c’est la commune de Pété qui accueillait les deux représentants de La Cène Littéraire, Pape Michel Mendy et Maréme S. Diallo, qui ont été rejoints par un autre membre M. Sène, professeur de français au Cem de Thilogne. L’enceinte du Cem de Pété a été le théâtre des activités du deuxième café de l’arrondissement de Saldé. Là, le thème : «La chronique d’une société en proie à ses démons» a favorisé des échanges et des discussions poussés sur l’introspection de la société sénégalaise. Ainsi Le café littéraire de Pété a été rehaussé par la présence des représentants du maire et de l’inspecteur de l’éducation et de la formation. Au terme des interventions, les représentants de La Cène Littéraire ont félicité leurs hôtes pour ces deux jours de cafés littéraires pleins d’enseignements. L’un des organiseurs à Pété, M. Sow, professeur de Lettres/Histoire –Géographie au Cem de la localité, confie que pour une première fois, c’est une réussite et qu’avec l’Amicale des élèves et étudiants et le corps enseignant, ces activités seront pérennisées.
Ces moments d’échange littéraire ont aussi été une occasion donnée aux équipes municipales pour prendre en charge la question de la promotion de la lecture avec la construction et l’équipement de bibliothèques communales et scolaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here