PARTAGER

En tournée dans la zone nord, le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a réceptionné l’unité de potabilisation de Déguémbéré, village situé dans le département de Podor, commune de Fanaye.

Le village de Déguémbéré, situé dans le département de Podor, commune de Fanaye, est désormais doté d’une unité de potabilisation d’eau. L’infrastructure financée par le gouvernement du Japon pour un coût de 120 millions de francs Cfa s’inscrit dans le cadre d’un projet global de plus d’un milliard de francs Cfa. Elle devrait ainsi permettre à 500 personnes d’avoir accès à une eau potable. Selon Serigne Mbaye Thiam qui effectuait sa première sortie depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Eau et de l’assainissement, ce projet est réalisé dans le cadre de la coopération avec le Japon à travers le projet de fourniture et d’installation de 10 unités de potabilisation dans les départements de Dagana et de Podor. Magnifiant le dynamisme de la coopération sénégalo-nipponne, Serigne Mbaye Thiam a témoigné au gouvernement et au Peuple japonais la gratitude du Président Macky Sall, du gouvernement et du Peuple sénégalais. Avant de souligner que «le Japon est un partenaire privilégié du Sénégal qui, depuis 1999, a toujours soutenu le secteur de l’eau en milieu rural, en contribuant de manière continue à la réalisation d’infrastructures pour l’amélioration de l’alimentation en eau potable des populations et du cheptel». Il ajoute que dans ce cadre, «15 projets clés en main, sous forme de dons, ont permis l’équipement et la réhabilitation de 130 forages qui desservent environ 1 million 820 mille habitants, soit près de 26% de la population rurale du Sénégal». Selon le ministre, le dernier projet financé par le Japon sous forme de subvention non remboursable d’un montant de 3,5 milliards a permis la réalisation de 5 systèmes de multi villages pour l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration des conditions d’hygiène des régions de Kédougou, Matam et Tambacounda. Il note dans le même sens qu’en marge des projets cités, le Japan international cooperation system (Jics) a financé le projet d’installation de 10 unités de potabilisation d’un montant d’1 milliard 100 millions de francs Cfa dans le département de Podor. Ces infrastructure sont d’une importance capitale, selon le ministre de l’Eau qui a révélé que du fait de la mauvaise qualité de ressources souterraines et de surface, des milliers de personnes n’ont toujours pas accès à une eau propre à la consommation. Les forages identifiés dans la zone du projet présentant une eau avec de fortes teneurs en résidus secs pouvant dépasser 3 000 mg/l. C’est d’ailleurs pour préserver les populations des risques inhérents à l’utilisation de cette eau que le ministère de l’Eau a jugé nécessaire de procéder à un traitement des eaux du fleuve par la mise en place d’unités de potabilisation le long du cours d’eau et de ses affluents. Pour Serigne Mbaye Thiam, les unités de potabilisation comme celle que Déguémbéré sont vitales pour les communautés bénéficiaires. C’est pourquoi le gouvernement qui ambitionne de renforcer sa coopération avec le Japon pour la satisfaction des attentes du monde rural par des projets de développement à impact social encouragera dans sa nouvelle politique d’accès sécurisé à l’eau en milieu rural toutes les options, y compris la conception et la réalisation de petites unités de potabilisation pour les petits villages.

Le réseau de distribution à améliorer
Selon le chef de village, l’unité de potabilisation a été construite suite à une demande adressée par les populations à l’Office des forages ruraux. Le directeur de l’école qui s’exprimait en son nom a fait savoir qu’avec  l’installation de l’unité, les maladies hydriques comme la bilharziose et les maladies diarrhéiques ont considérablement baissé, alors que le quantum horaire et les résultats scolaires ont également augmenté. Elimane Gaye, maire de Fanaye, estime que le droit à l’eau est fondamental et l’accès pour tous demeure un enjeu sanitaire et social. Il a fait savoir qu’en 10 ans, la commune de Fanaye a bénéficié de plus de 6 forages, mais les besoins sont encore là. Pour cette raison, il a invité le ministre à les aider à disposer d’autres unités de potabilisation et surtout à améliorer le réseau de distribution déjà existant dans la commune.
Le maire a invité les femmes qui seront désormais exemptées de la corvée d’eau à faire un bon usage de l’infrastructure pour sa pérennisation. L’ambassadeur du Japon a, de son côté, fait savoir que cela fait plus de 40 ans que le Japon participe aux programmes d’eau par la construction de forages et le creusement de puits. Il souligne que l’eau peut être source de maladies si elle n’est pas de bonne qualité et que pour cette raison il est nécessaire de mettre l’accent sur des politiques pour un accès de tous à l’eau. C’est pourquoi, souligne-t-il, son gouvernement a signé un accord de plus d’1 milliard avec son homologue sénégalais. Il a dans la même lancée ajouté que ce projet qui utilise des techniques écologiques pourra soulager les femmes et participer au développement économique de la zone, notamment par la mise en place d’activités agricoles. Si le village de Déguémbéré compte 500 habitants, au total 5 366 seront impactés par les 10 forages qui seront installés.
Juste après l’inauguration de l’unité de potabilisation, Serigne Mbaye Thiam a effectué une visite de prise de contact à l’Office national des lacs et cours d’eau pour, dit-il, encourager les travailleurs et leur faire part des attentes de l’Etat. Aujourd’hui, il se rendra à Louga où il procédera à l’inauguration d’un forage multi villages.
cdiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here