PARTAGER

Le Réseau des jeunes pour l’émergence de Podor (Rejep) est monté au créneau mercredi pour porter la réplique aux détracteurs de leur mentor, Moussa Sow. En conférence de presse, les jeunes Apéristes ont dénoncé de vive voix ce qu’ils qualifient de «tentative de discréditer» le maire de Walaldé par une frange de la jeunesse de la localité, «conditionnée» par certains responsables de la coalition Benno bokk yaakaar «tapis dans l’ombre». «Nous savons qu’il existe dans le département de Podor des individus mus par des intérêts personnels et qui n’hésitent pas à exécuter de sales besognes à la solde de responsables politiques», ont-ils fait savoir. Les jeunes proches du coordonnateur national du Puma en veulent pour preuve la récente sortie «malheureuse» de ceux qui se réclament du Collectif des jeunes de Podor. «Ces réactions soutenues pour des raisons alimentaires sont indignes d’une jeunesse qui se veut républicaine, mais c’est peine perdue puisque Moussa Sow a déjà montré ses preuves. Lors des dernières élections législatives, il avait le meilleur score du département de Podor et du pays avec 98% dans sa commune. Voilà pourquoi il a fini par gagner la confiance du président de la République», estime le coordonnateur du Rejep. Papa Niass et ses camarades disent avoir «démasqué les commanditaires» de cette campagne contre leur leader. Ils soutiennent qu’à quelques semaines de la Présidentielle, l’heure n’est pas au «querelles intestines», mais à la promotion des actions du chef de l’Etat et de son image. Dans ce sens, le Rejep annonce des activités politiques qui se poursuivront jusqu’au soir du 24 février 2019.

bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here