PARTAGER

A cause de son itinéraire, le cas de Sédhiou inquiétait tout le monde. Finalement, il a contaminé 25 personnes, contribuant à gonfler le nombre de personnes testées positives.

Vu son parcours, tout le monde redoutait les dégâts que causerait le cas de Sédhiou. Selon Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, le seul cas communautaire enregistré dans la région de Sédhiou a contaminé 25 nouvelles personnes. Ces chiffres donnent un aperçu sur la nécessité d’appliquer les mesures barrières comme le port de masque qui devient impératif. Ils donnent une idée de la hausse des contaminations qui ne cessent d’exploser et atteignent un taux de positivité de plus de 10%. Inquiétant ! Sur 873 tests réalisés, il y a 87 qui sont revenus positifs. Selon le Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, 86 cas sont issus des contacts suivis par les autorités sanitaires tandis que l’autre cas provient de la transmission communautaire. A l’en croire, deux patients sont dans un état très grave. L’un, indique la directrice de la Santé publique, se trouve à l’hôpital Principal et l’autre à l’hôpital Fann. Comparé à la journée du lundi, le nombre de patients guéris (12) du Covid-19 est supérieur à celui enregistré avant-hier.
Parmi les personnes sorties d’hospitalisation, il y a 2 femmes enceintes qui étaient internées à l’hôpital Fann. Contaminées au début du mois d’avril, une était à moins de 4 mois de grossesse, et l’autre à près de 7 mois. «Cela démontre que les femmes enceintes sont à risque autant que les autres populations. On avait été alertées et on avait pris toutes les dispositions pour aider cette personne à pouvoir accoucher normalement, mais également prendre en charge son bébé qui pouvait être un grand prématuré. Heureuse­ment, le traitement s’est bien passé», explique la présidente de l’Association nationale des sages-femmes d’Etat, interrogée par Sud Fm.
A ce jour, il y a 823 cas positifs dont 296 guéris, 9 décès et 517 encore sous traitement dans les différents centres hospitaliers du pays. Pour lutter contre l’expansion de cette pandémie dans le pays, Dr Marie Khémesse invite les populations à respecter les mesures barrières arrêtées par les autorités sanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here