PARTAGER

L’échec du candidat du Sénégal à la présidence de l’Ua est en partie le fait d’une solidarité régionale défaillante, moins sincère que dans la résolution de la crise gambienne. Le ministre des Affaires étrangères, comme son patron, Macky Sall, qui avaient fait confiance à ce syndicat de Présidents ouest-africains, croient dur comme fer qu’il y a eu des combinaisons pour écarter Bathily. Et, effectivement, dès le premier tour, les dés étaient déjà jetés. Pour Ndiaye, il y a eu un Poker Mankeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here