PARTAGER

Mercredi dernier, Noussair Mazraoui a rompu son jeûne au milieu de la demi-finale retour de Ligue des champions Ajax-Tottenham. Une attitude qui ne plaît pas à l’ancien international égyptien Mido.

Les images de l’international marocain de l’Ajax Amster­dam, Noussair Mazraoui, rompant le jeûne en pleine demi-finale retour de Ligue des champions contre Tottenham mercredi dernier, ont fait le tour du monde.
Certains se sont dit fiers de l’attitude du Lion de l’Atlas, tandis que d’autres ont trouvé cela dangereux pour la santé du joueur. Parmi ces derniers, l’ancienne star de l’Ajax et de la sélection égyptienne Ahmed Hossam Hussein Abdelhamid, plus connu sous le surnom de Mido.
Sur son compte Twitter, l’ancien Pharaon ne veut plus que les joueurs musulmans risquent leur vie et les a conseillés de ne pas jeûner les jours de match. «Je sais que ce que je vais dire va m’attirer la colère des musulmans. Mais c’est inadmissible de courir 12 ou 13 kilomètres, et faire un nombre incalculable de sprints sans avoir mangé ou bu pendant plus de 18h. Ne jouez pas si vous insistez pour jeûner !»
Pratiquer le Ramadan et le concilier avec le sport s’avère un exercice difficile pour un sportif de haut niveau. Selon Ndob Seck, Professeur de médecine du sport à l’Université de Dakar, «la pratique du sport de loisir aussi bien la pratique du sport de compétition sont bien compatibles avec l’observation du jeûne, mais peu propice à la performance. Elle peut comporter des risques pour la santé des pratiquants», a-t-il soutenu chez nos confrères de Sud Quotidien.
Pour M. Seck, «il est possible de continuer à pratiquer son sport après la rupture du jeûne et à une période moins exigeante pour le corps, c’est notamment le choix. Pratiquer un sport sans s’alimenter peut apporter une hypoglycémie, troubles de l’équilibre».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here