PARTAGER

Juan Luis Larrea, président par intérim de la Fédération de football espagnole (Rfef), a assuré la continuité de Gerard Piqué avec la sélection espagnole et a déclaré «qu’il ne partira pas s’il n’a pas de blessures».

Larrea a rencontré récemment le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui et Julen Guerrero, directeur de l’Association espagnole des Footballeurs Inter­na­tionaux (Aedfi). Après la réunion, Larrea a essayé d’apaiser la situation que connaît l’Equipe nationale espagnole après l’atmosphère tendue qui a dégénéré contre Gerard Piqué pour des raisons politiques.
«Le groupe et les états d’âme sont bien. Il n’y a pas de problème. Aucun. L’effectif fonctionne parfaitement et ce que nous voulons faire, c’est donner de la normalité», a-t-il expliqué. «Piqué ne quittera pas la sélection, il restera dans l’équipe s’il n’est pas blessé. L’atmosphère est redevenue calme. Nous sommes ravis. Il faut demander aux supporters de soutenir l’Equipe nationale. J’ai vu tout ce qui s’est passé hier et je ne comprends pas, mais il ne se passe rien, je respecte les opinions de tous», a-t-il ajouté.

Pas de problème entre Piqué et Ramos
Larrea a nié que la relation de Piqué avec le capitaine Sergio Ramos ait tourné mal ces dernières heures. «S’il vous plaît, tout le monde ici parle à tout le monde, bien sûr. Le groupe est très proche et la relation de Ramos avec Piqué est comme d’habitude.»
Selon Marca, le sélectionneur de l’équipe nationale d’Espagne, Julen Lopetegui, a réuni ce mardi tous les joueurs convoqués pour avoir une longue conversation avec eux. La principale raison en est la situation du défenseur central catalan, hué et insulté en permanence pendant l’entraînement de ce lundi.

Réunion d’urgence de la «La Roja»
Lors de la réunion, Piqué lui-même a reconnu qu’il n’avait pas l’intention de quitter la sélection avant la Coupe du monde de Russie en 2018. Le défenseur avait fixé cette date limite il y a un an à peine et il la respectera.
Julen Lopetegui a insisté auprès des joueurs pour qu’ils mettent cette question de côté. Les gestes publics de chaque footballeur doivent rester dans le domaine privé et ils doivent être très prudents, même dans leurs déclarations, et éviter la question de la situation en Catalogne et ne pas parler sur Gérard Piqué.
Lors de cette rencontre Sergio Ramos s’est aussi exprimé. Selon les médias espagnols, le Ma­drilène accorde la priorité aux critères sportifs et tous les deux, lui et Piqué, laisseront de côté leurs divergences politiques pour occuper leur place dans la ligne de défense de l’Equipe espagnole. Enfin, Lopetegui a rappelé que tous ceux qui viennent à «La Roja» doivent être prêts à respecter les règles de la Fédération espagnole de football.
La crise est maintenant terminée, mais les supporteurs ne sont pas encore calmés et ne cessent de demander le départ de Piqué. Pour le moment, il n’est pas exclu que le défenseur central du Fc Barcelona se présente devant les médias pour s’expliquer devant tout le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here