PARTAGER

Le Directeur général de Dakar Dem Dikk est prêt à répondre devant la justice pour clarifier la vente d’un terrain de la société à l’Apr.

La main sur le cœur, Me Moussa Diop jure : «La vente des deux parcelles de la société a été faite dans le respect exclusif des intérêts de Dakar Dem Dikk et de ses salariés…» Dans la salle ultra chauffée par une centaine de ses partisans, le Directeur général de Dakar Dem Dikk (3D) s’est prononcé, samedi, sur la polémique relative à la cession de 2 parcelles de la société dont celle située sur l’avenue Cheikh Anta Diop qui doit abriter le siège de l’Alliance pour la république (Apr). Dans un discours à renfort de versets coraniques, Me Diop, entouré des cadres de 3D, a appelé ses détracteurs à saisir la justice. «Je suis prêt à répondre devant la justice parce que tout ce que nous avons fait relève de la transparence. Mais si mes accusateurs n’ont pas gain de cause, je vais leur réclamer 300 millions en guise de dédommagement», menace le leader du mouvement Alternative générationnelle (Ag/Jotna).
Il a rappelé que 3D est une société anonyme propriétaire des dépôts de Mermoz et de Thiaroye qu’elle exploite avec titre foncier depuis 2015. «Ce ne sont pas des propriétés de l’Etat du Sénégal mais bien de Dakar Dem Dikk grâce à la volonté et à la diligence de la Direction générale», précise-t-il. Mais afin de rentabiliser le patrimoine de l’entreprise par une rentrée d’argent, «une autorisation du Conseil d’administration de Dakar Dem Dikk a été émise pour viabiliser la façade», d’après le Dg. De plus, Moussa Diop fait savoir aussi qu’un expert agréé a été commis pour examiner la bande à terre promise à la vente. La valeur vénale moyenne comptable du terrain fixée à 500 mille francs Cfa le mètre carré, le montant d’un mil­liard pour les 2000 m² a été récupéré par 3D, selon Me Moussa Diop.
D’après la société, «il n’y a pas eu d’entente directe dans ce dossier car beaucoup de prétendants étaient en piste». Il s’agit Diamond Bank, la Banque Atlantique du Sénégal, Oil Libya, l’Alliance pour la république, entre autres. «Au final, deux parcelles ont été vendues au même prix, à deux entités différentes : Diamond Dakar et l’Apr», indique Moussa Diop, qui écarte tout favoritisme au profit du parti présidentiel. A l’en croire, la Direction générale a été «prudente, diligente et avisée sur cette affaire». «Dans cette polémique, les travailleurs sont aux côtés de leur Directeur général. Ils savent que nous avons révolutionné la gestion de cette entreprise du tout au tout», a-t-il assuré.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here