PARTAGER

Suite à l’élimination de leurs équipes du Mondial de basket féminin, les dirigeants nigérians et sénégalais ont fustigé l’arbitrage. Du côté du Sénégal, la complainte a été faite au plus haut niveau avec le ministre des Sports, Matar Ba, qui n’a pas raté les «hommes en noir». «On est déçu par le fait que l’arbitrage n’a pas été impartial. Des choses positives ont été faites et on peut aujourd’hui titiller les grandes nations de basket. Mais, le travail continue car il faut reconquérir le titre africain en 2019 et aller plus loin la prochaine fois dans les joutes mondiales», a souhaité le patron du sport sénégalais.
Même tonalité du côté du Nigeria, avec le président de la Fédération de basket, Musa Kida, qui lui aussi n’a pas aimé la manière dont les arbitres ont officié à Tenerife. Interrogé sur le match de quarts de finale perdu face aux Etats-Unis, le patron du basket nigérian n’a pas caché sa colère sur l’arbitrage, selon lui, très litigieux en faveur des Américaines, notamment dans les deuxième et troisième quarts-temps, où de nombreuses fautes sur les Nigérianes n’ont pas été sifflées, notamment par l’arbitre grecque.
Dans une interview accordée à Newsbasket, le président de Fiba-Afrique, Hamane Niang, répondant justement à une question sur l’arbitrage très litigieux dont les équipes africaines ont fait l’objet durant cette Coupe du monde féminine, a promis que les instances africaines de basket-ball vont revoir les images des matchs et prendront des mesures qui s’imposent si il s’avère que l’arbitrage a pénalisé le Nigeria et le Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here