PARTAGER

Au cœur de la controverse sur le coût du transport de l’aide alimentaire, Diop Sy monte au créneau pour rejeter les «nombreuses mises en cause et accusations concernant l’attribution d’un marché public de transport de denrées alimentaires au profit des ménages défavorisés en dépit des efforts consentis par notre entreprise pour accompagner ces mesures souhaitées et mises en place par le chef de l’Etat pour faire face au Covdi-19». Cette sortie vise à rectifier les accusations qui escortent le choix de l’Urbaine d’entreprise (Ude) pour le convoyage des denrées à l’intérieur du pays. Il dit : «La Société Ude a remporté ce marché public de transport de denrées alimentaires au profit des ménages défavorisés, dans le cadre d’un consortium regroupant plusieurs entreprises privées. Ce consortium a en effet été créé pour réduire les coûts de logistique et augmenter le nombre de véhicules qui faciliteraient l’acheminement interrégional des denrées de première nécessité.» Il renchérit : «La Société Ude, à l’initiative de ce consortium privé, agit donc en toute transparence et en conformité avec les règles de passation et d’attribution de marché public régies par la loi.»
Par ailleurs, il apparaîtrait selon certains que l’Ude utiliserait des camions de ramassage d’ordures ménagères pour le transport et la distribution de denrées alimentaires. Que répondez-vous à ces accusations ? «Il est important de rappeler que notre société dispose de plusieurs flottes composées de camions destinés exclusivement au ramassage d’ordures, mais également de véhicules utilisés pour les chantiers ou le transport de gros matériels. C’est uniquement cette flotte qui est concernée par le marché public attribué. Par ailleurs, il est important de préciser que toutes les bennes de nos camions sont quotidiennement nettoyées et désinfectées après chaque utilisation pour éviter la propagation de bactéries. Dans ce contexte particulièrement difficile, où la santé publique est mise à rude épreuve, mos agents seront déployés et tout autant exposés aux risques de contracter la maladie», précise la société sortie de la lumière depuis quelques jours.
Il faut savoir qu’une polémique enfle sur le prétendu montant du transport de l’aide alimentaire. Alors que le chiffre de 6 milliards F Cfa a été avancé, le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale parle de 1,5 milliard F Cfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here