PARTAGER

Au terme de l’opération «Same sounou karangué 1» dans les communes de Touba et de Mbacké qui a duré un mois, le directeur adjoint de la Sécurité publique a fait face à la presse hier pour revenir sur les résultats obtenus. Selon Mamadou Bocar Ly, la situation sécuritaire à Touba est quasiment redevenue calme et maîtrisée.

«1 039 personnes ont été interpellées, 741 personnes pour vérification d’identité, 18 pour usage, détention et offre de chanvre indien, 22 pour vagabondage, 92 pour ivresse publique manifeste, 28 pour usage de produits cellulosiques, 14 pour flagrant délit de vol, 16 pour jeu de hasard, 42 pour nécessité d’enquête, 12 pour conduite sans permis de conduire, 1 pour vol avec violence, 2 pour entrave à une action de la police, 3 pour tentative de vol avec violence, 1 pour tentative viol, 1 pour viol sur une déficiente mentale, 1 pour rébellion, 5 pour outrage à agent dans l’exercice de leur fonction, entre autres.» Ces détails ont été mis à la disposition de la presse hier par l’adjoint au directeur de la Sécurité publique.
Le commissaire divisionnaire Mamadou Bocar Ly a aussi précisé qu’une bande de 6 personnes qui s’activaient dans le vol de téléphones portables et de téléviseurs écran plat a été démantelée et conduite au Parquet pour «association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec infraction». A l’en croire, plus de 9 kg de chanvre indien ont été saisis. De même, M. Ly a fait savoir que 4,400 tonnes de riz impropre à la consommation ont été saisies par le poste de police de Gouye Mbinde. Il poursuit : «Au titre de la sécurité routière, 3 355 pièces ont été saisies, 224 véhicules mis en fourrière, 616 motos immobilisées».
Pour lui, cette opération a été assurée par l’engagement de 186 agents dont 30 renforts venus des éléments du Gmi, et 15 de la Police judiciaire, les autres provenant du Commissariat spécial de Touba, du commissariat de Ndamatou, du commissariat urbain de Mbacké et du poste de police de Gouye Mbinde.
Revenant sur les objectifs de ce plan de sécurisation, Mamadou Bocar Ly a souligné que l’idée est d’élucider les cas de cambriolage ou de vol avec violence déjà enregistrés tout en recherchant les malfaiteurs et délinquants au­teurs de tels actes. Ainsi, M. Ly s’explique : «Sur instruction de l’autorité, en l’occurrence le ministre de l’Intérieur, le directeur général de la Police nationale et le directeur de la Sécurité publique, je lance officiellement l’opération ‘’Same sounou karangué 2’’ à compter du samedi 22 février au 21 avril 2020 pour maintenir le dispositif et poursuivre l’occupation permanente du terrain sur toute l’étendue des communes de Touba et de Mbacké». «Le 20 janvier 2020, le directeur de la Sécurité publique avait procédé au lancement de ‘’Same sounou karangué 1’’ dans les communes de Touba et de Mbacké, car le premier trimestre de l’année 2019 a été marqué par des cas de cambriolage, d’actes d’agression, de violence et d’autres faits délictuels dans les communes de Touba et de Mbacké. Ces actes faisaient apparaître un sentiment d’insécurité, une psychose envers les populations des deux villes», poursuit-il. C’est sur ce rapport, dit-il, que le directeur de la Sécurité publique a procédé au lancement de l’opération «Same sounou karangué 1» respectivement au Commissariat spécial de Touba et celui urbain de Mbacké. D’après lui, ce plan d’action entre dans le cadre d’une meilleure prise en charge de la sécurité, mais aussi de mettre un terme aux différents cas de banditisme et de criminalité dans ces localités.
Toutefois, Mamadou Bocar Ly a tenu à préciser que des mesures seront prises pour consolider les acquis en maintenant les dispositifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here