PARTAGER

Pour Pape Gorgui Ndong, l’Etat a fait d’énormes efforts pour régler le problème de l’emploi des jeunes. Selon le ministre de la Jeunesse, de la construction citoyenne et de la promotion du volontariat, qui présidait à Thiès le forum de la jeunesse, la balle est désormais dans le camp de la jeunesse.

«La balle est dans le camp des jeunes. Renforcez vos capacités pour augmenter vos chances d’accéder à l’emploi !» L’avis est du ministre de la Jeunesse, de la construction citoyenne et de la promotion du volontariat. Pape Gorgui Ndong procédait samedi, à Thiès, au lancement du Forum de la jeunesse sur le thème «Les perspectives d’emploi des jeunes dans la région de Thiès», initié par le Conseil départemental de la jeunesse de Thiès. Selon lui, «plus de la moitié de la population d’Afrique subsaharienne étant âgée de moins de 25 ans, pour les prochaines décennies, 11 millions de jeunes arriveront sur le marché de l’emploi». Ce qui, à son avis, «constitue à la fois un défi et une opportunité». Il poursuit : «Il y a aussi qu’environ 80% des jeunes sont en situation d’emploi précaire, selon la Banque mondiale». Et d’après M. Ndong, le Sénégal n’est pas en reste dans ce constat, un fléau mondial résultant d’une démographie galopante et de politiques peu adaptées. «Au Sénégal, chaque année plus de 200 mille demandeurs arrivent sur le marché de l’emploi», a poursuivi M. Ndong, non sans relever que «la réponse apportée par le président de la Répu­blique à cette situation consiste à mettre en place divers mécanismes». Il s’agit, d’après lui, de «l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adpme), l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej) et le Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3Fpt). A cela s’ajoute «une panoplie d’actions pour booster l’entreprenariat dans le cadre de l’année sociale». Sans compter «cette politique d’emploi que la Délé­gation à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der) vient accélérer, avec des procédures de financement allégées». Dans ce cadre, «la région de Thiès s’est vu allouer une enveloppe de 1,9 milliard de francs Cfa». Non sans annoncer devant les jeunes l’arrivée d’un projet en phase de finalisation de 80 millions de dollars, financé par la Banque mondiale, pour leur employabilité.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here