PARTAGER

La Fao et l’Unicef ont salué la politique de protection sociale du Président Macky Sall. Avec la Bourse de sécurité familiale, la Cmu ou la Carte d’égalité des chances, le Sénégal est présenté en modèle dans la sous-région dans ce domaine.

Les mesures de protection sociale, déroulées depuis 2012 par le gouvernement, enchantent l’Organisation des Nations-Unies (Onu). Lors du 6ème atelier international sur «l’état des lieux des transferts sociaux en espèces en Afrique», la Fao et l’Unicef ont salué la mise en œuvre de la Bourse de sécurité familiale ainsi que les autres programmes comme la Couverture maladie universelle, la Carte d’égalité des chances entre autres. Des initiatives qui vont, selon Pape Ibrahima Faye, secrétaire général de la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale, «inciter les familles démunies à changer de comportements, à appuyer les enfants à s’inscrire et à les maintenir à l’école…» «Au Sénégal, on a le programme national de Bourse de sécurité familiale où 300 mille ménages sont ciblés en 2017. Ceci est exceptionnel en Afrique de l’Ouest», chante Coumba Sow, coordonnatrice du Bureau sous-régional de la Fao pour la résilience en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel.
D’après le rapport 2015 de la Fao sur l’insécurité alimentaire, 150 millions de personnes dans le monde échappent au piège de l’extrême pauvreté grâce à la protection sociale. Aujourd’hui, le Sénégal se place comme un modèle dans le domaine en Afrique de l’Ouest. «Le Sénégal est très en avance en ce qui concerne la couverture de la protection sociale. Lorsqu’on regarde les pays de notre région, 80% de la population n’ont pas une couverture maladie. Ceux qui en bénéficient sont les fonctionnaires, les travailleurs du secteur privé formel… Les travailleurs du secteur informel, les paysans dans les campagnes n’ont pas de couverture. Mais depuis 3 ans, le gouvernement du Sénégal fait des efforts énormes. Nous avons organisé cet atelier ici pour permettre aux autres pays de s’inspirer du modèle sénégalais», explique Gustave Nébié, Conseiller régional Unicef en Afrique de l’Ouest et du Centre.
En attendant les Etats sont appelés à multiplier les mesures tendant à la protection sociale des populations. «L’avancée majeure est que les décideurs politiques, à travers le monde et particulièrement le continent africain, ont adopté des mesures de protection sociale y compris les transferts monétaires sociaux comme instrument qui permet aux populations de sortir de la pauvreté voyant cela comme des investissements», rassure Coumba Sow.
bgdiop@lequoticien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here