PARTAGER

Macky Sall l’a présenté comme un modèle, rappelant ses succès de footballeur. Alors que Georges Weah regarde le Sénégal comme un exemple. Arrivé hier dans le cadre d’une visite de «travail et d’amitié», l’ancien Ballon d’or a évoqué les domaines où il veut avoir des succès. «Je crois que les Libériens ont besoin d’aide dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation et de la santé», déclare-t-il dans un «franglais». Pour cela, «le Sénégal peut beaucoup faire pour nous. Le Liberia regarde le Sénégal comme un modèle», insiste le Président Weah. Pour cette coopération, il annonce des discussions entre le ministre des Affaires étrangères du Liberia et son homologue sénégalais. Un des pays les plus sous-développés du continent, le Liberia peine toujours à se relever de 14 années de guerre civile. L’absence pratiquement d’infrastructures sociales de base et un faible taux d’électrification, l’un des plus bas du monde, rappellent la situation difficile de ce pays membre de la Cedeao.
Cependant, le Liberia regorge d’un potentiel important de ressources minières comme le diamant et l’or. Et c’est sur cet aspect que Macky Sall veut axer la coopération entre les deux pays. «Notre combat commun est que les pays bénéficient des richesses de leur sous-sol. Très souvent, nous avons trouvé des règlementations qui ne sont pas dans l’intérêt des pays. Nous devons nous battre pour transformer ces Codes miniers et faire en sorte que les Etats puissent bénéficier des ressources de leur sous-sol», plaide le dirigeant sénégalais. D’après lui, si cette question est réglée en même temps que la lutte contre l’évasion fiscale, les pays africains «n’auront pas besoin de demander de l’aide».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here