PARTAGER
Awa Marie Coll Seck

Pour atteindre les Odd liés à la santé, il faudra corriger ce qui n’a pas marché avec les Omd. Ainsi donc, la région ouest africaine entend mettre les bouchées doubles en élaborant un plan stratégique de 13 points.

Ce n’est plus un secret, l’Afrique est malade. Et les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), liés à la santé, n’ont pu la guérir. En effet, «malgré les progrès notables sur les Omd, beaucoup d’efforts restent à faire», d’après Xavier Crespin, directeur général de l’Organisation ouest africaine de la santé (Ooas). Pour atteindre les Objectifs de développement durable (Odd) liés à la santé, il faudra corriger les manquements notés dans les Omd. Il s’agit de faire barrage dans un premier temps aux maladies à potentiel épidémique telles que la dengue qui est apparue au Cap-Vert en 2009. Et qui est maintenant au Burkina Faso et dans d’autres pays, d’Ebola, de Zika et de la fièvre de la Zate. Une fois celles-ci endiguées, la persistance des maladies telles que la fièvre jaune, la rougeole, la méningite et le choléra sera la nouvelle bataille à gagner. Il faudra aussi mettre un accent particulier sur les maladies non-transmissibles comme le diabète dont le taux de prévalence dans la région ouest africaine oscille entre 4 et 6%. Et des projections montrent que ce taux pourrait croître si rien n’est fait. Le constat est identique sur la consommation du tabac. De 20%, ce taux pourrait atteindre 30% dans les années à venir.
Fort de ce constat, l’Ooas a mis en place un plan stratégique avec 13 programmes prioritaires pour aider à corriger ce problème. Il s’agit, entre autres, de l’information sanitaire et la recherche pour la santé, le contrôle des maladies et l’insertion de la médecine traditionnelle comme une solution, etc. Bien que les résultats dans l’ensemble soient négatifs, le directeur de la Santé préfère voir les progrès notés. «Nous (Sénégal) avons eu des résultats probants dans le domaine de la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile, mais aussi dans le domaine de la lutte contre les maladies. Nous pouvons dire que nous sommes sur une bonne lancée sur les Odd. En ce qui concerne la protection mère-enfant, nous avons déjà élaboré un plan d’urgence de réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile, un document de base pour la mobilisation de ressources nécessaires et un plan stratégique intégré qui porte sur la santé de la mère, de l’enfant et même des adolescents», a dit Pape Amadou Diack lors de la consultation régionale sur la mise en œuvre des Odd liés à la santé, ouverte hier et qui se termine aujourd’hui. L’objectif de cette rencontre est d’amorcer une nouvelle réflexion en explorant les points de vue des parties prenantes au niveau régional et national au sujet des rôles potentiels et réels de l’Ooas, à la mise en œuvre et à la surveillance des Odd liés à la santé.

mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here