PARTAGER

Les concentrations de particules (PM 10) sur la région de Dakar ont «dépassé les 800 microgrammes par m3 en moyenne horaire» ce mercredi, une situation révélatrice de la mauvaise qualité de l’air, informe le Centre de gestion de la qualité de l’air (Cgqa). Cette situation pourrait perdurer «dans les prochaines 24 heures», alerte le Cgqa qui dit prévoir «une très mauvaise qualité de l’air» pour la journée de jeudi. «Une alternance d’un indice de qualité de l’air (Iqa) mauvais (orange) et très mauvais (rouge) persistera au moins jusqu’au 3 mars 2019», ajoute le Cgqa. En raison du risque sanitaire lié à l’exposition chronique à ces fortes concentrations persistantes de particules dans l’air, le centre a émis un certain nombre de recommandations sanitaires d’usage. Tout d’abord, il invite à «respecter scrupuleusement tout traitement médical en cours, ou l’adapter sur avis médical».
Il conseille de même de «consulter un médecin en cas d’aggravation ou d’apparition de tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux)» et «d’éviter ou limiter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) à l’extérieur augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés». De même il déconseille «d’aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de l’encens, de solvants et surtout la fumée de tabac». «Les personnes souffrant de maladies respiratoires, les jeunes enfants, et les personnes âgées devraient éviter de s’exposer longuement à l’air extérieur pendant la période.»
Ce nouvel épisode de la pollution de l’air sur la capitale sénégalaise survient après celui observé la semaine dernière. Une mauvaise qualité de l’air avait en effet été relevée samedi et une très mauvaise qualité de l’air dimanche et lundi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here