PARTAGER

Des militants opposés au pouvoir gabonais ont annoncé un boycott et un sabotage de la Can 2017 prévue dans le pays du 14 janvier au 5 février.

Deux militants de la Société civile, l’opposant gabonais Marc Ona Essangui et le Français Laurent Duarte, ont lancé un appel au «boycott et au sabotage» de la Can 2017, qui doit se tenir au Gabon du 14 janvier au 5 février, si les organisateurs n’annoncent pas son transfert «vers un autre pays plus stable» d’ici le 15 décembre. Les deux signataires de cet ultimatum dénoncent le maintien de la compétition au Gabon après les violences post-électorales d’août-septembre qui ont marqué la réélection de Ali Bongo.

Délai jusqu’au 15 décembre
«La répression sanguinaire contre le Peuple et l’instabilité actuelle du pays imposent de transférer l’organisation de l’événement sportif majeur du continent vers un autre pays», expliquent les deux animateurs de la campagne Tournons la page, un collectif associatif qui réclame «l’alternance et la démocratie en Afrique».
«Sans réponse effective (de la Caf) à la date du 15 décembre inclus, nous appellerons les populations au boycott et au sabotage de cette Can», concluent les deux auteurs. La Caf avait démenti le 23 novembre les rumeurs persistantes de délocalisation de la Can 2017, affirmant qu’«il n’a jamais été question de trouver un pays de substitution».
Francefootball.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here