PARTAGER

Après la levée de la suspension frappant leur club suite à une décision du Tas, les dirigeants de l’Us Ouakam disent que leur équipe est prête à rejouer au football. La balle est dans le camp de la Fédération et de la Ligue Pro.
Par Amadou MBODJI

«L’Us Ouakam est prête à rejouer en Ligue 1, même si c’est pour demain», a déclaré son président Abdoul Aziz Guèye qui faisait face à la presse hier en compagnie de ses collaborateurs. Les dirigeants ouakamois affichent cependant leur volonté de «se mettre autour d’une table avec la Fédération sénégalaise de football et la Ligue professionnelle de football pour en définir les modalités», a soutenu président Guèye. Par rapport au retard accusé sur le championnat qui est déjà à 8 journées, il répond : «C’est à la Fédération et la Ligue Pro de décliner la feuille la route. De voir si on va jouer 3 matchs par semaine ou 2. Et nous les accompagnerons.» Selon les dirigeants de l’Uso, la seule chose qui vaille c’est le triomphe du football sénégalais en cette année où les Lions disputent la Coupe du monde en Russie.
Révélant avoir payé depuis les 500 mille francs d’amende revue à la baisse par le Tas, le président de l’Uso dit accueillir «avec satisfaction et humilité» la décision de leur réintégration en Ligue 1 qui, selon lui, sonne comme une victoire du football sénégalais. Ayant une «pensée pieuse» pour les 8 disparus du côté des supporters de Mbour et apportant un soutien à leurs supporters qui sont en prison, les responsables du club disent avoir reçu une correspondance de la Ligue Pro leur notifiant leur réintégration dans l’élite du football sénégalais.
Quid de la reconstitution de l’équipe ? Les dirigeants disent prévoir de «rapatrier» les joueurs prêtés aux clubs comme le Jaraaf sur la base d’un protocole signé au cas où leur club serait autorisé à rejouer en Ligue 1.
Sur les risques encourus par l’Uso en se rendant à Mbour même si le Tas a décidé de faire jouer à huis clos les rencontres entre les deux équipes, ils tempèrent. «Nous ne sommes pas en conflit avec le Stade de Mbour. Nous ne sommes en conflit avec aucun club. Nous tenons ici l’occasion de nous réconcilier avec la famille du football sénégalais. Et nous demandons à la Fédération et la Ligue Pro d’œuvrer en ce sens.»
Le Conseil d’administration de la Ligue Pro se réunit mercredi prochain pour voir quelle formule adopter après l’annonce de faire jouer le championnat à 15 équipes.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here