PARTAGER

Co-invité, ce samedi, du Forum de l’Association nationale de la presse sportive (Anps) via WhatsApp avec son collègue de l’As Douanes, le président de l’Asc Ville de Dakar, Yatma Diaw, prône la mise en place d’un championnat professionnel. «Ma position est claire sur cette question. Il faut qu’on aille vers un championnat professionnel si nous voulons développer cette discipline», a confié M. Diaw dont l’équipe féminine a survolé la saison écoulée.
Une plateforme a été mise sur pied en direction des renouvellements de l’instance fédérale qui devaient se tenir pour apporter une nouvelle réflexion sur les textes en vue de la professionnalisation du basket.
«Il faut qu’au niveau du basket qu’on puisse grandir et cela doit passer par l’organisation d’un championnat professionnel au Sénégal pour permettre aux clubs de pouvoir vivre du basketball», prône-t-il. A l’en croire, «les possibilités sont là et il y a des clubs qui de fait sont des professionnels dans leur fonctionnement et leur gestion. Quand tu héberges des joueurs, tu payes des salaires, des primes, une prise en charge énorme du staff technique, ça c’est du professionnalisme. Ce qui reste, c’est de l’organiser».
Une démarche bien comprise, selon lui, par l’instance fédérale. «Il ne reste plus qu’à aller plus vite», renchérit le président de l’Asc Ville de Dakar. «Si c’est le basket qui nous intéresse, je pense que les gens doivent laisser leur personne et réfléchir sur les projets de développement», note M. Diaw dont le club ambitionne de disputer l’année prochaine le championnat d’Afrique des clubs féminin. «Nous avons toujours cette ambition et c’était l’objectif cette saison. D’après les informations, la Fiba-Afrique veut jouer ses compétitions. Nous allons travailler dans ce sens. Je trouve anormal que le Sénégal reste 10 ans sans prendre part aux joutes africaines des clubs. C’est une anomalie et je me lance ce défi en tant que président d’aller en Afrique. Si la Fiba-Afrique organise, nous nous donnerons les moyens de participer», a-t-il promis. Pour cela, l’équipe championne en titre peut compter naturellement sur le soutien de la Mairie de Dakar pour un budget «qui varie entre 80 et 100 millions en fonction des priorités».

Révision des textes : Yatma Diaw shoote dans le même panier que Me Ndiaye
Notons que le président de l’Asc Ville de Dakar a «shooté» dans le même panier que le patron de la Fédération au sujet de la problématique liée à la limitation des mandats : «Je suis en phase avec Me Babacar Ndiaye sur ce point-là. Par exemple, au niveau des clubs, on accepte des mandats illimités pour les dirigeants et on ne veut pas appliquer cette disposition au niveau de la Fédération qui n’est rien d’autre que le regroupement des clubs. Si on accepte que les présidents de club puissent faire autant de mandats, pourquoi on le refuserait au sein de la Fédération. On ne doit pas mettre les textes pour exclure qui que ce soit. On doit faire une très grande réflexion, de façon impersonnelle et que chacun puisse donner sa position par rapport à cette disposition.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here