PARTAGER

Sendou vit très mal sa cohabitation avec le port minéralier et vraquier en cours de construction. L’unique poste de santé dont dispose la commune a en effet été détruit et la piste la reliant à la route nationale devenue impraticable depuis l’hivernage ; tout ça, à cause du port. Le maire de la localité, Daouda Diao, s’est emporté mercredi face à la situation qui ne peut plus continuer. «Le port nous a causé énormément de dommages», a-t-il d’emblée posé en marge de l’audit de la gestion de sa commune par le forum civil. «Avant, on avait un poste de santé convenablement équipé. Mais il s’est trouvé qu’il était dans le périmètre accordé au port et il a été cassé», a-t-il regretté en faisant savoir que l’édifice avait été construit sur la base d’apports volontaires des populations. «C’est une doléance des plus urgentes pour nous et à impérativement prendre en compte», a dit M. Diao, tout en regrettant les agissements du promoteur du port de Sendou à propos de la construction d’un poste de santé. «Devant l’Etat, le promoteur se porte volontaire et par la suite il ne fait rien. S’il ne peut pas le réaliser, il n’a qu’à le dire et nous laisser exiger à l’Etat qu’il le fasse», a-t-il dit. Autre problème et pas des moindres est l’accessibilité qui est devenue un réel casse-tête pour les populations. «On ne peut plus nous déplacer correctement, car la route fonctionnelle est aussi dans le périmètre du port. Ils l’ont prise et durant l’hivernage, les populations ont souffert, ne pouvant même rallier Bargny pourtant si proche de nous», a-t-il noté. Aujourd’hui pour accéder à la Rn, ce sont des slaloms à n’en plus finir. Sendou n’est pas cependant au bout de ses peines puisque l’unique école élémentaire de la localité, même si elle est encore fonctionnelle, se trouve aussi dans le périmètre réservé au port. De quoi susciter encore l’angoisse chez le maire qui regrette «le taux important de déscolarisation» du à l’absence d’une école secondaire dans la commune. «S’il y a une commune qui doit être appuyée, c’est Sendou. C’est pourquoi je lance encore un appel en direction des autorités du pays», a exhorté le maire de la commune au budget de 300 millions F Cfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here